Laurier (Wilfrid)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de loi (avocat) né en 1841 (20 novembre) à Saint-Lin.

Études au Collège de L'Assomption et à la McGill University.
Épouse Zoé Lafontaine en 1868 (13 mai 1868)
Député du Parti libéral du Québec-PLQ de Drummond-Arthabaska à l'Assemblée législative du Québec-ALQ (1871-1874).
Député du Parti libéral du Canada-PLC de Drummond-Arthabaska (1874-1877), de Québec-Est (1877-1919), de Wright (1904-1905), d'Ottawa (1908-1909), puis de Soulanges (1911-1917) à la Chambre des communes-Cdesc.
Ministre du Revenu intérieur (1877-1878) dans le cabinet d'Alexander Mackenzie.
Choisi chef du Parti libéral du Canada-PLC en 1887.
Chef de l'opposition officielle (1887-1896 et 1911-1919).
Premier ministre du Canada (11 juillet 1896 - 7 octobre 1911) ; premier Canadien français à accéder à ce titre depuis la constitution de 1867.

Sous son gouvernement :

 un compromis jugé satisfaisant par le pape Léon XIII est appliqué aux écoles du Manitoba ;
 l'enseignement dans les deux langues est autorisé dans les écoles comptant un nombre suffisant de francophones et l'enseignement religieux est laissé à la discrétion des professeurs ;
 le Canada participe à la Guerre des Boers ;
 les provinces d'Alberta et de Saskatchewan sont créées ; le chemin de fer Québec-Prince-Albert est construit ;
 la Commission des chemins de fer est instituée et
 l'arbitrage obligatoire est imposé aux syndicats des services publics.




Président de l'Institut canadien.
Arrière-arrière-petit-fils de Mathurin Martineau dit Saint-Onge.
Petit-fils de Charles Laurier dit Cotinault. Demi-frère de Romuald-Charlemagne Laurier.
Décès (hémorragie cérébrale) en 1919 (17 février 1919) à Ottawa.
Inhumé dans le cimetière Notre-Dame d'Ottawa.

  • Distinctions -


Laurierville et Mont-Laurier, le canton de Laurier proclamé en 1899 et situé au sud-est de La Tuque dans la région de la Mauricie, le mont Sir-Wilfrid dans la région des Laurentides, le parc Sir-Wilfrid-Laurier de Montréal et les circonscriptions fédérale et provinciale Laurier de l'île de Montréal, la rue Laurier et le parc Sir-Wilfrid-Laurier de Montréal honorent sa mémoire.
En juin 2017, un film (12 minutes) de Léo-Ernest Ouimet dont on avait perdu la trace refait surface et est présenté à la Cinémathèque québécoise dans le cadre du colloque «Le cinéma dans l'oeil du collectionneur» ; ce film capture sur écran les obsèques d'État de Sir Wilfrid Laurier à Ottawa.

  • Crédits -


Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)
Les Rues de Montréal (Ville de Montréal. Éditions du Méridien, 1995)
Wilfrid Laurier - Oeuvrer pour l'unité du Canada (biographie, Roderick Stewart, traduction par Hélène Rioux, Éditions XYZ, 2008)
Wilfrid Laurier (André Pratte, Penguin Canada, Boréal Compact, 2011)
www.francogene.com

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)