Lanaudière (seigneurie)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


1750 (1 mars) Concession d'une seigneurie (environ 2 lieues de front jusqu'au lac Maskinongé) par le gouverneur Jonquière et l'intendant Bigot à Charles-François-Xavier Tarieu de Lanaudière.
1768 (5 janvier) Cession de la seigneurie par Charles-François-Xavier Tarieu de la Pérade de Lanaudière à son fils, Charles-Louis Tarieu de la Pérade de Lanaudière.
1806 (12 février) Concession d'un arrière-fief (20 000 arpents de superficie) par Charles de Lanaudière à Angélique Blondeau veuve de Gabriel Côté, Alexandre Auldjo, Marguerite Howard, Catherine Howard, William Murray, James Dunlop, John Neagles et Philo-Letitia Thompson, qui le nomment Hope ; ce territoire comprend aujourd'hui tout le territoire de la paroisse Saint-Didace.
Au décès de Charles-Louis Tarieu de Lanaudière, la seigneurie passe à sa fille Marie-Anne Tarieu de Lanaudière.
1814 (16 mars) Vente de la seigneurie par Marie-Anne Tarieu de Lanaudière à Toussaint Pothier.
1842 (22 septembre) Vente de l'arrière-fief Hope (Saint-Didace) par Maurice Laframboise, Alfred Larocque et Joseph-Philippe Larocque à James Sherrard Armstrong.
1848 (16 mars) Saisie sur les biens de Toussaint Pothier, la seigneurie est adjugée à Charles Dunn.
1854 (2 juin) Rétrocession de la seigneurie par Charles Dunn aux créanciers de la faillite de Toussaint Pothier.
La seigneurie passe à Samuel Gerrard, l'un des administrateurs de la faillite de Toussaint Pothier. (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1857 (24 mars) Au décès de Samuel Gerrard, la seigneurie passe à ses héritiers.
1861 (24 janvier) La seigneurie appartient aux héritiers de Samuel Gerrard.
1871 (7 novembre) Vente de la seigneurie par Ann Gerrard, veuve de Robert Thomas Ridge, à Michel Lefebvre.
1874 Vente de la seigneurie par Louis-Alphonse Boyer, Firmin Hudon et Charles-Adolphe Boyer aux ursulines de Trois-Rivières.
1889 (7 avril) Saisi sur les biens de James Ferguson Armstrong, l'arrière-fief Hope est vendu par le shérif de Trois-Rivières à la Trust and Loan Co. de Montréal.
1898 (27 septembre) Vente de l'arrière-fief Hope par la Trust and Loan Co. de Montréal à Arthur Delisle.

  • Toponymie -


Aussi appelée Lac-Maskinongé.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Derrière la seigneurie de Berthier-en-Haut (13-14), la seigneurie de Carufel (18) et la seigneurie du Sablé (17).
Division administrative seigneuriale de Trois-Rivières-DASTR.


  • Crédits -


Seigneuries et fiefs du Québec Dossiers toponymiques (Serge Courville et Serge Labrecque , CELAT Université Laval à Québec-ULQ, 1988)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)