Lac-Mitis (seigneurie)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


1693 (10 février) Concession d'une seigneurie (le lac Mitis et 1 lieue autour comprenant les lacs Inférieur, à la Croix et Supérieur) par le gouverneur Frontenac et l'intendant Champigny à Louis Rouer de Villeray.
1725 (18 mai) Vente de la seigneurie par Louise Legardeur, mère et héritière de son fils aîné, Louis Rouer de Villeray, à Nicolas Lanoullier.
1831 (13 janvier) La seigneurie appartient à Jean-Baptiste-René Hertel de Rouville (2/3) et Marie-Anne-Julie Hertel de Rouville, veuve de Charles-Michel d'Irumberry de Salaberry (1/3).
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 février) Vente de la seigneurie par Jean-Baptiste-René Hertel de Rouville à Alfred Gill de Hartford (Connecticut, États-Unis), Samuel Eastman Crocker et Cartland Starr de Boston.
1875 (6 avril) Vente en justice de la seigneurie de Lac-Mitis (202) à George Ward Bartholomew.
1876 (29 août) Vente de la seigneurie par George Ward Bartholomew à David Edward Price, William Evan Price et Evan John Price ; qui deviendront la papetière Price Brothers qui ravagera la forêt de la seigneurie dont elle possède de 162 milles carrés en franc-aleu dans le territoire seigneurial.

  • Toponymie -


Mitis est une déformation du mot amérindien mitisk qui signifie «tremble», «bouleau» ou «petit peuplier» ; c'est le nom que les Amérindiens de Restigouche donnaient à la rivière bordées de bouleaux qu'ils empruntaient pour se rendre au fleuve Saint-Laurent.

  • Repères géographiques -


Sur le versant sud du bassin du golfe du Saint-Laurent, autour de la moitié sud du lac Mitis.
Division administrative seigneuriale de Québec-DASQ.


  • Crédits -


Seigneuries et fiefs du Québec Dossiers toponymiques (Serge Courville et Serge Labrecque , CELAT Université Laval à Québec-ULQ, 1988)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)