Labonté (Benoît)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Directeur général du Bureau de commerce du Grand Montréal. Maire de l'arrondissement Ville-Marie, membre du conseil et membre du comité exécutif de la ville de Montréal.

D'abord membre du Parti Union Montréal de Gérald Tremblay, il quitte ce parti en septembre 2007 en raison de désaccords avec le maire ; il devient chef du Parti Vision Montréal et chef de l'opposition officielle à l'Hôtel de ville de Montréal en mai 2008.
Le 16 octobre 2009, RueFrontenac.com (journal des employés en lock-out du Journal de Montréal) allègue que Labonté aurait reçu «une centaine de milliers de dollars» de la part de Tony Accurso alors qu'il était candidat à la direction de Vision Montréal en 2008.
Le 17 octobre 2009, Labonté nie en bloc les allégations de Ruefrontenac.com, mais il démissionne de son poste de chef de l'opposition officielle et de lieutenant politique de Louise Harel, candidate à la mairie de Montréal pour le parti Vision Montréal ; il affirme que Tony Accurso «lui avait été présenté en 2006 dans le cadre d'une activité de financement d'Union Montréal, lors d'un cocktail organisé dans Saint-Léonard par monsieur Zampino et auquel assistaient environ 700 personnes. Je me souviens, dit-il, qu'il m'avait été présenté, mais c'est le seul contact que j'ai eu avec lui». Madame Harel considère qu'il est possible qu'il s'agisse d'une tentative d'assassinat politique.
Le 17 octobre 2009, le réseau TVA révèle qu'à la mi-mars 2008, Labonté aurait reçu 25 000 $ en argent comptant et une enveloppe brune remplie de liasses de billets de banque de l'une des compagnies (BPR, Simard-Beaudry, Dessau) impliquées directement dans l'affaire des compteurs d'eau.
Le 17 octobre 2009, TVA révèle que «pas moins de 6 appels ont été effectués entre les appareils de téléphonie cellulaire de Labonté et Accurso au début de l'année 2009 (de Labonté à Accurso : 5 janvier, 21 janvier, 22 janvier, 2 février ; d'Accurso à Labonté : 14 janvier, 19 janvier).
Le 18 octobre 2009, TVA révèle qu'une douzaine d'entrepreneurs de construction auraient versé 211 500 $ de contribution pour l'aider à prendre la direction du Parti Vision Montréal ; les montants les plus importants sont les suivants :

6 février 200815 000 $
7 février 200810 000 $
13 février 200810 000 $
14 février 200825 000 $
19 février 200825 000 $
Mars 200825 000 $
15 avril 200810 000 $




Le 18 octobre 2009, Louise Harel demande à Labonté d'aller à TVA pour nier les allégations à son sujet ; devant ses réponses confuses, madame Harel le rejette de son équipe Vision Montréal et Labonté renonce à présenter sa candidature comme conseiller de l'arrondissement Ville-Marie.
Le 22 octobre 2009, Labonté nie avoir avoir manipulé les 25 000 $ qui lui aurait été remis en mars 2008, admet avoir rencontré Accurso, admet avoir eu des conversations téléphoniques avec ce dernier, avoue que sa campagne a pu recevoir au-delà de 200 000 $, révèle que ses rencontres avec des entrepreneurs avaient pour but d'être mieux connu d'eux et que ses collaborateurs s'occupaient de ramasser l'argent par la suite.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)