Irlandais du Québec (ethnie)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


1765
(17 mars) Première célébration de la Saint Patrick au Canada par les soldats irlandais en garnison à Québec.
1800
L'Irlande compte 5 millions d'habitants.
1804 De nombreux immigrants irlandais s'installent dean Griffintown sur l'île de Montréal.
1815-1817
Un grand nombre d'Irlandais émigrent vers le Canada ; plusieurs d'entre eux s'établissent à Stoneham, Tewkesbury, Valcartier, Saint-Colomban, Saint-Édouard-de-Frampton et Sainte-Agathe (Lotbinière).
1822
Une grande famine qui sévit en Irlande provoque une vague d'émigration vers le Canada.
1824
(17 mars) Première parade de la St. Patrick célébrée dans le quartier Griffintown de Montréal par les citoyens d'origine irlandaise.
1832
La ville de Québec est habitée par 32 000 habitants dont 8 000 sont d'origine irlandaise ; construction de l'église St. Patrick de Québec.
1832-1847 Près d'un million d'Irlandais débarquent au Canada via les ports de Québec et de Montréal à ;'occasion de la Grande Famine qui frappe l'Irlande en 1847
1834
(17 mars) Fondation de la Saint Patrick Society par les Irlandais de Montréal.
1836
Établissement d'une colonie d'Irlandais et d'Écossais à Saint-Colomban (près de Saint-Jérôme), dans les Laurentides .
1840
L'Irlande compte 8 millions d'âmes.
1844
Arrivée de 17 000 immigrants irlandais au Canada ; la population d'origine irlandaise du Québec est établie à 40 000.
1845
En Europe, la moitié des semences de pommes de terre est détruite par le Phytophtera Infestans ou mildiou entraînant la Grande famine d'Irlande, d'Angleterre et de France ; fuyant la famine, 26 000 Irlandais émigrent au Canada. Plusieurs Irlandais auraient préféré s'établir dans les communautés bien établies de New York et Boston, mais ces États avaient imposé des règles strictes et des tarifs très élevés aux étrangers voulant venir vivre chez eux ; pauvres et parfois expulsés de leurs terres par les lords qui craignaient de ne pas recevoir leur rente, ces Irlandais devaient se contenter de venir dans la colonie britannique du Canada qui les accueillait plus facilement ; ils servaient de lest dans des navires vides de commerçants de bois britanniques qui venaient chercher leur bois au Canada ; la durée de la traversée était d'environ 45 jours et parfois, plus de 400 d'entre eux étaient entassés dans les cales de chaque navire.
1846
La totalité des semences de pommes de terre est détruite par le Phytophtra Infestans ou le mildiou. Fuyant la famine, 40 000 Irlandais immigrent au Canada.
1847
(17 mars) Bénédiction de l'église St. Patrick à Montréal par Mgr Jean-Charles Prince, évêque de Montréal ; l'église ne pouvait pas être consacrée parce que son coût avait entraîné une dette importante envers les sulpiciens et que pour être consacrée, une église devait être entièrement payée.
(8 mai au 23 octobre 1847) 107 000 Irlandais partent d'Irlande vers le Canada ; 442 voiliers, insalubres et impropres au transport des humains, partent de Liverpool (Angleterre), de Cork (Irlande) ou de Sligo (Irlande) avec des émigrants irlandais ; avant d'arriver à Québec, le typhus en tue 4 429 en mer, 1 190 sur les bateaux en quarantaine en face de la Grosse-Île, et 3 501 dans les baraques servant d'hôpital à la Grosse-Ile ; 1 041 de ces passagers meurent de la même maladie à l'hôpital de la Marine et des Émigrants de Québec, 3 579 dans les hangars qui servent d'hôpital de Pointe-Saint-Charles à Montréal, 863 à l'hôpital des Immigrants de Toronto, et 3 048 dans les autres villes du Canada ; à titre d'exemples, le Scotland, parti de Cork le 13 avril 1847, arrive à Grosse-Ile le 8 juin 1847 ; 60 de ses passagers sont morts en mer, 34 meurent sur le navire en quarantaine et 72 autres décèdent à l'hôpital de l'île de la Quarantaine ; le navire Avon, parti de Cork le 19 juin 1847 avec 552 passagers, arrive à l'île de la Quarantaine le 26 juillet 1847 après en avoir perdu 137 au cours du voyage ; le Lord Ashburton, parti de Liverpool le 13 septembre 1847 avec 491 passagers, accoste le 1er novembre 1847 après en avoir perdu 107 au cours du voyage.
Débordées, les autorités permettent aux navires dont les passagers semblent en santé de se rendre à Montréal ; affamés et malades à leur arrivée ces immigrants meurent dans les rues et sur les quais et demandent de l'eau sur les parvis des églises ; craignant la propagation de la maladie, les autorités construisent trois hangars de bois (appelés fever sheds) de 150 pi de longueur par 50 pieds de largeurs à la Pointe-du-Moulin, près de l'endroit où est construit le pont Victoria à Pointe-Saint-Charles ; les malades et les mourants étaient couchés côte à côte à 3 par lit ; des centaines d'orphelins erraient dans les rues de Montréal ; on construisit 22 hangars de bois ; ces hangars étaient gardés par les militaires qui devaient empêcher les malades de sortir. Les morts ont été inhumés dans des fosses communes.
Près de 1 500 orphelins irlandais ont été adoptés par des familles québécoises dont 1 500 par des familles québécoises d'origine irlandaise et 1 000 par des familles québécoises canadiennes-françaises.
En 2016, on estime à 30 % la proportion des Québécois qui auraient du sang irlandais dans les veines.
1848
24 000 Irlandais immigrent au Canada.
1849
33 000 Irlandais immigrent au Canada.
1850
L'Irlande ne compte plus que 6 millions d'âmes.
1903
La dette étant totalement remboursée aux sulpiciens, ceux-ci remettent l'église St. Patrick au conseil de la fabrique.
1906
Consécration de l'église St. Patrick de Montréal par Mgr Paul Bruchésy, évêque de Montréal.
1909
Une croix celtique est installée sur la pointe la plus élevée de l'île de la Quarantaine (Grosse-Île) par l'Ancient Order of Hibernians in Canada, une organisation fondée au XVI ième siècle pour la préservation de l'histoire Irlandaise et protéger la religion catholique.
1997
Inauguration du Mémorial des Irlandais sur la Grosse-Île pour commémorer le 150e anniversaire du drame vécu en 1847 par les immigrants de cette nationalité.
2006
Selon le recensement canadien, il y a 406 000 Québécois de descendance irlandaise dont 161 000 à Montréal.
2013
Selon Jane McGaughey, professeure à l'École des études canado-irlandaises de la Concordia University, les Québécois ayant du sang irlandais dans les veines forment 30 % de la population du Québec.
2014
(24 juin 2014) Un groupe appelé Montreal Irish Memorial Park Foundation est formé dans le but de convaincre tous les niveaux de gouvernement de soutenir la construction d'un vaste espace culturel vert dans les alentours immédiats de la Black Stone à l'extrémité nord du pont Victoria afin d'honorer les Irlandais qui sont morts victimes du typhus et ceux qui ont secourus et adoptés leurs orphelins.
2016 Le recensement révèle 4,6 millions canadiens d'origine irlandaise au Canada 446 215 au Québec, dont 239 460 sur l'île de Montréal.
2017 (16 mai 2017) la compagnie de la Couronne fédérale Canada Land Corp annonce qu'elle a vendu à Hydro-Québec le terrain situé à l'angle des rues Bridge et des Irlandais que la communauté d'origine irlandaise (Ancient Ordrer of Hibernians et Montreal Irish Monument Park Foundation) convoitait pour l'aménagement d'un parc commémoratif dédié au souvenir des immigrants Irlandais morts du typhus près de cet endroit à la suite de leur émigration d'Irlande causée par la grande famine de 1847. Hydro-Québec veut y aménager une sous-station électrique rendue nécessaire pour l'alimentation en électricité du Réseau électrique métropolitain-REM projeté par la Caisse de Dépot et Placement du Québec-CDPQ. Le site était originellement situé plus près du fleuve, mais le remplissage de l'espace au-delà du site a eu comme effet d'éloigner le fleuve. Une clause du contrat de vente par Canada Land à Hydro-Québec oblige cette dernière à ériger près de la sous-station un memorial en l'honneur des victimes irlandaises du typhus. (The Gazette, 19 mai 2017, pages A1 et A2)

Personnes nées en Irlande et citées dans la MDQ :

Alleyn, Charles Joseph
Alleyn, Richard
Anglin, Timothy
Aubry, Thècle
Barrett, Mathew
Barry, Dennis
Bellingham, Sydney Robert
Bowen, Edward
Brown, George
Burke, Michèle
Caldwell, Henry
Carleton, Guy
Carleton, Thomas
Cayley, Michael
Clandinneng, William C.
Daly, Dominick
Doherty, Marcus
Donohue, Timothy
Drummond, Lewis Thomas
Drummond, William Henry
Duncan, James D.
Egan, John
Farly, Antoine
Gault, Matthew Hamilton
Gerrard, Samuel
Gosford, Archibald Atcheson
Grady, James
Hearn, John
Hinks, Francis
Holmes, Benjamin
Holt, Herbert Samuel
Kennedy, Patrick
Kerwin, Michael
King, Edwin Henry
Lahaye, Jean
Lemaire, Charles dit Saint-Germain
Lester, Robert
Lovell, John
Lowry, Henry
Maguire, John
McCarthy, Thomas
McCord, John Samuel
McCord, William King
McCord, Thomas
McCulloch, Michael
McGee, Thomas D'Arcy
Meredith, William Vollis
Monck, Charles Stanley
Montgomery, Richard
Mulroney, Pierce
Norton, John George
Nugent, Andrew
O'Callagher, Edmund Bailey
O'Halloran, James
O'Reilly, David
O'Sullivan, Michael
Paré, Patricia
Pemberton, George
Reade, John
Riel, Jean-Baptiste
Ross, Dunbar
Ryan, Michael Patrick
Ryan, Thomas
Sexton, John
Smith, Richard Wilson
Stenson, Michael Thomas
Sullivan, Timothy
Tracey, Daniel
Whelan, James Patrick
Wilson, James Crocket
Workman, Thomas

Voir Lachine (Canal de)

  • Crédits -


Le Salut de l'Irlande (roman, Jacques Ferron, Éditions du Jour, 1970)
Montréal et ses communautés (essai, Jean-Christophe Laurence et Laura-Julie Perreault, Boréal, 2010)
An Irish Heart : How a Small Immigrant Community Shaped Canada (histoire, Sharon Doyle Driedger, HarperCollins, 2010)
Le vert et le bleu. Identité québécoise et identité irlandaise au tournant du XXe siècle (essai, Simon Jolivet, Pressess de l'Université de Montréal, 2011)
Montreal 's Irish Mafia. The True Story of the Infamous West End Gang (essai, D'Arcy O'Connor, 2011)
Le Québec et l'Irlande (collectif dirigé par Linda Cardinal, Simon Jolivet et Isabelle Matte, Septentrion, Québec, 2014)
Vivid Faces : The Revolutionary Generation in Ireland, 1890-1923 (Historian R. F. Foster ; published by W. W. Norton & Company, 2015)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)