Institut canadien-IC (parti politique du Canada-Uni)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Groupement de jeunes intellectuels canadiens-français fondé en 1844 pour entretenir le patriotisme et la culture française au Canada.

Son organe de communication est le journal L'Avenir.
Parmi les personnes que regroupe l'Institut canadien de Montréal, il y a ceux qui ont fondé le Parti rouge, l'ancêtre du Parti libéral du Canada-PLC.
Onze de ses membres se font élire à la Chambre d'assemblée du Canada-Uni-CACU en 1854 sous la direction d'Antoine-Aimé Dorion.
En 1851, l'Institut, qui compte 700 membres, amende sa constitution pour admettre des anglo-protestants dans ses rangs.
En 1856, Mgr Bourget fait mettre à l'Index les oeuvres d'Alexandre Dumas père et fils, d'Eugène Sue, de Frédéric Soulié, d'Honoré de Balzac et de Victor Hugo.
En 1858, une scission intervient à l'Institut.
Un groupe s'en détache et devient l'Institut canadien-français de Montréal plus proche des enseignements de l'Église catholique.
L'idéologie, dite de gauche, de l'Institut lui attire la réprobation de l'Église catholique (Mgr Ignace Bourget) qui va jusqu'à obtenir de Rome la mise à l'Index de l'Annuaire de l'Institut de 1868, dans lequel se trouvent les oeuvres qui dénoncent la subordination de l'État à l'Église ; Bourget mène une lutte sans merci contre l'Institut canadien de Montréal et le Parti Rouge qui prônent la séparation de l'Église et de l'État forçant ainsi 138 de ses adhérents à le quitter sous peine d'excommunication ; l'affaire Guibord illustre la violence de la guerre menée par l'évêque de Montréal.
La campagne menée par Mgr Ignace Bourget et l'affaire Joseph Guibord ont raison de l'Institut canadien de Montréal qui disparaît en 1885.
La bibliothèque de l'Institut était remplie de livres dont plusieurs avaient été mis à l'Index par l'Église catholique.
Parmi ses membres, on retrouvait Napoléon-Charles Cormier, Antoine-Aimé Dorion, Jean-Baptiste-Éric Dorion, Joseph Doutre, Hector Fabre, Antoine Gérin-Lajoie, James Huston, Auguste Papineau, Charles-François Papineau, Gustave Papineau.
(Source : entre autres : Le Mythe de Napoléon au Canada français (Serge Joyal, Éditions Del Basso, 2013)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)