Guerre des gangs - Éphémérides - 1997. (organisation criminelle)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides:


1997
Le gang des Hells-Angels compte 118 bandes établies sur tous les continents dont 6 au Québec, soit Montréal (Sorel), Sherbrooke (Lennoxville), Québec, Trois-Rivières-Ouest, Nomads et South.
Le gouvernement du Québec obtient une ordonnance de saisie du bunker de Beauport du chapitre de Québec des Rock-Machine dirigé par Claude «Ti-Lou» Vézina et Dany «Le-Gros» Légaré ; cet immeuble et plusieurs autres biens leur appartenant, d'une valeur de 1,6 M $, sont saisis comme biens acquis grâce aux fruits de la criminalité.
En 1997, un attentat à la bombe dirigé contre le bunker des Hells-Angels à Saint-Nicolas endommage plusieurs résidences avoisinantes mais fait peu de dégâts au bunker ; l'attentat avait été dirigé par le chef des Rock-Machine, Fredéric «Fred» Faucher.
Le 7 janvier 1997, Ronnie Marcogliese, un tueur à gages à la solde des Rockers, assassine par erreur Guy Lemay dans son logement de Pointe-Saint-Charles ; Marcogliese avait reçu le mandat de tuer quelqu'un d'autre qui vivait à l'étage inférieur de celui de Lemay.
Le 24 janvier 1997, Marc «Cash» Belhumeur, 25 ans, trafiquant de drogues et hang around des Rock-Machine, est assassiné au Bar Le Chalutier de la rue Notre-Dame Est à Montréal par un tueur portant cagoule ; arrêté le 28 mai 2004, Paul «Fonfon» Fontaine est accusé de ce meurtre ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Belhumeur sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
Le 29 janvier 1997, Les Hells-Angels, les Outlaws et les Bandidos conviennent d'un traité de paix international pour mettre fin à la guerre qui sévit entre les trois grandes organisations criminelles internationales. Une quarantaine de policiers de l'escouade Carcajou font une descentes au repère des Rock-Machine à Beauport, mais ne trouvent rien qui vaille.
Le 11 février 1997, André Trépanier, trafiquant de drogues et relation des Hells-Angels, est assassiné à Montréal.
Le 27 février 1997, Daniel «Danny Boy» Kane et Aimé «Ace» Simard, 29 ans, des membres du gang des Rockers (club école des Hells-Angels, tue à Halifax Robert McFarlane, un homme d'affaires de Nouvelle-Écosse. Le 28 juin 1997, Jean-Marc Caissy, un trafiquant de drogues, est assassiné par Aimé «Ace» Simard. Le 11 avril 1998, Simard est appréhendé pour le meurtre de McFarlane, devient délateur et dénonce Kane, son amant et associé, comme complice de ce meurtre ; le 1 mai 1998, Kane est appréhendé et accusé du meurtre de McFarlane ; Simard témoigne contre lui, mais Kane bénéficie d'un arrêt des procédures, des policiers de la GRC s'étant contredits ou ayant menti lors de leur témoignage ; le 14 mars 2000, Kane, après avoir admis sa participation aux meurtres de Lebrasseur et McFarlane, signe un contrat de délateur avec la Sûreté du Québec. Le 18 juillet 2003, le cadavre de Aimé «Ace» Simard est trouvé poignardé d'une centaine de coups de couteau dans sa cellule du pénitencier de Prince-Albert, Saskatchewan ; en 2007, Christopher Robert Cluney, 32 ans, et Alvin Vern Starblanket, 26 ans, qui étaient détenus au pénitencier de Prince-Albert au moment de la mort de Simard sont accusés de meurtre relativement à son décès ; en avril 2008, Starblanket reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et reconnaît qu'il est le seul responsable du décès de Simard.
Le 5 mars 1997, Michel Mathieu est assassiné à Dauville ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Mathieu sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
Le 13 mars 1997, Sylvain Reed, 28 ans, un proche des Rock-Machine, est assassiné à Sainte-Catherine de Hatley ; son cadavre est découvert dans sa voiture en bordure de la route 55 dans les Cantons-de-l'Est ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Reed sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
Le 18 mars 1997, Le propriétaire et l'un des employés du Bar Place-à-Moustache de Salaberry-de-Valleyfield, fréquenté par les membres des Hells-Angels, sont assassinés dans l'explosion d'une bombe posée par des membres des Rock-Machine.
Le 28 mars 1997, 21 h 45, Jean-Marc Caissy, un trafiquant de drogues des Rock-Machine est assassiné sur mandat de la section des Rockers du gang des Hells-Angels à sa sortie de l'Arena de Hochelaga-Maisonneuve où il avait joué au hockey ; le 11 avril suivant, Aimé «Ace» Simard, un tueur à gage des Rockers et cinq Rockers (Wooley, Provencher, Falls et Saint-Pierrre, sont arrêtés et accusés du meurtre de Jean-Marc Caissy.
Le 30 mars 1997, Sylvain Brazeau, un sympathisant des Rock-Machine, est assassiné à coups de batons de baseball par 8 membres des Hells-Angels.
Le 8 avril 1997, Denis Lavallée est assassiné ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Lavallée.
Le 11 avril 1997, Raymond «Polar» Vincent, 43 ans, un trafiquant de drogues du chapitre de Montréal des Hells-Angels est assassiné sur la rue Wellington à Verdun ; en janvier 2002, Simon Lambert est accusé du meurtre de Vincent ; la police qui, malgré le témoignage de Peter Paradis, n'avait pas été jusque-là en mesure de porter cette accusation contre Lambert, l'aurait relié au lieu du crime par des échantillons d'ADN ; désigné par Peter Paradis comme étant celui qui a tué Vincent, Simon Lambert reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité le 30 mars 2004, puis il est condamné à 23 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé la moitié de sa peine derrière les barreaux.
le 2 mai 1997, La Loi C-95 ou Loi contre le gangstérisme au Canada adoptée parle Parlement canadien entre en vigueur ; elle crée une infraction du fait de participer aux activités d'un gang ; en vertu de cette loi, qui amende le Code criminel, un gang de criminels est formé d'au moins 5 membres condamnés au cours des 5 années précédentes pour des actes criminels punissables d'au moins cinq années de prison ; l'appartenance à une telle organisation criminelle devient un crime et la police est autorisée à saisir les biens criminellement acquis et à faire prononcer leur confiscation par un juge.
Le 21 mai 1997, L'escouade Carcajou saisit les locaux des Rock-Machine à Montréal et à Québec.
En Juin 1997, Entrée en vigueur de la Loi C-95 contre le gangstérisme au Canada.
Le 26 juin 1997, Diane Lavigne, une gardienne de prison, est assassinée par Stéphane «Godasse» Gagné, et André «Touts» Tousignant, des membres de la section des Rockers des Hells-Angels. Le 8 septembre 1997, Pierre Rondeau, un gardien de prison, est assassiné par Paul «Fon-Fon» Fontaine et Stéphane «Godasse» Gagné, des membres de la section des Rockers des Hells-Angels ; on croit que les Hells-Angels veulent ainsi déstabiliser le système judiciaire comme dans le cas de l'assassinat de Diane Lavigne, le 26 juin précédant ; le collègue de Pierre Rondeau, le gardien Robert Corriveau est atteint de plusieurs balles tirées par Gagné, mais survit à l'attentat ; le 8 décembre suivant, Paul «Fon-Fon» Fontaine, impliqué dans le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau, est porté disparu ; sa disparition survient peu après que Stéphane «Godasse» Gagné eut avoué sa participation au crime qu'il dit avoir été commandé par Maurice «Mom» Boucher. Le 6 décembre 1997, Godasse Gagné raconte le meurtre de la gardienne de prison Diane Lavigne le 26 juin 1997, le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau et la tentative de meurtre du gardien de prison Robert Corriveau le 8 septembre 1997, la tentative de meurtre du trafiquant Christian Bellemare en mars 1997, et l'évasion du Nomads Richard Vallée en juin 1997. Le 19 mars 1998, Stéphane «Godasse» Gagné reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre de la gardienne de prison, Diane Lavigne, le 26 juin 1997 ; il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. Le 27 novembre 1998, Maurice «Mom» Boucher, le chef du chapitre des Nomads des Hells-Angels, est acquitté des accusations de meurtre des gardiens de prison, Diane Lavigne et Pierre Rondeau ; le Procureur général du Québec en appelle de ce jugement devant la Cour d'appel du Québec. Le 10 octobre 2000, la Cour d'appel duQuébec ordonne la tenue d'un nouveau procès pour Maurice «Mom» Boucher en rapport avec l'assassinat des gardiens de prison Diane Lavigne et de Pierre Rondeau et avec la tentative d'assassinat d'un autre gardien de prison, Robert Corriveau en 1997 ; le tribunal d'appel a jugé que le juge Boilard qui présidait le premier procès avait erré en incitant le jury à ne pas le trouver coupable sur le témoignage de Stéphane «Godasse» Gagné qui, selon lui, n'avait pas été corroboré par une preuve confirmatoire. Maurice «Mom» Boucher est mis en état d'arrestation le jour même à sa sortie d'un restaurant de Boucherville ; ses avocats en appellent à la Cour suprême du Canada. Le 19 avril 2001, la Cour suprême du Canada refuse d'entendre l'appel de Maurice «Mom» Boucher contre la décision de la Cour d'appel du Québec d'ordonner un nouveau procès pour les meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau. Le 20 décembre 2001, Me Robert Lemieux intente, au nom de Maurice «Mom» Boucher, une action de 30 M $ contre le gouvernement du Québec pour détention illégale et atteinte à la réputation. Le 21 novembre 2001, le juge coordonnateur de la Cour supérieure, Fraser Martin, décide que le procès de Maurice «Mom» Boucher pour les meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau commencera le 14 janvier 2002 devant le juge Pierre Béliveau. Le 14 janvier 2002, début, devant le juge Pierre Béliveau du second procès de Maurice «Mom» Boucher. Le 19 mars 2002, le choix des jurés chargés de juger Maurice «Mom» Boucher est terminé après seulement deux jours de sélection ; il sera constitué de 9 hommes et de 3 femmes dont l'identité ne sera pas connue. Le 5 mai 2002, après 11 jours de délibération, un jury trouve Maurice «Mom» Boucher coupable des meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau et d'une tentative de meurtre. Le 23 mai 2002, Maurice «Mom» Boucher quitte le Service correctionnels du Québec pour être confié aux Services correctionnels du Canada comme tous les condamnés pour meurtre au Canada ; il passe de la prison Tanguay au Centre de réception régional fédéral de Sainte-Anne-des-Plaines. Le 3 juin 2002, Me Jacques Larochelle soumet sa requête à la Cour d'appel du Québec pour permission d'en appeler du jugement et de la sentence imposés à Maurice «Mom» Boucher le 5 mai 2002 ; Me Larochelle invoque une vingtaine de raisons pour faire annuler le deuxième procès de son client. ; le 27 mai 2004, Paul «Fonfon» Fontaine est arrêté à Québec et ramené à Montréal pour y être accusé de 3 meurtres prémédités, de tentative de meurtre, de complot de meurtre, de gangstérisme et de trafic de stupéfiant.
En juin 2005, Me Jacques Larochelle demande à la Cour d'appel du Québec de réviser la condamnation de Maurice «Mom» Boucher.
Le 28 juin 1997, Jean-Marc Caissy, un trafiquant de drogues, est assassiné par Aimé «Ace» Simard sous mandat de la section des Rockers du gang des Hells-Angels.
En Juillet 1997, Gilles Fournier, une relation des Rock-Machine, est assassiné à Frampton par Dany «L'Animal» Lizotte et Stephane Alain, des tueurs à gages à la solde du chapitre de Trois-Rivières des Hells-Angels.
Le 30 octobre 1997, une bombe composée de 130 bâtons de dynamite est posée dans le bureau de Me Gilles B. Thibault, avocat de Varennes procureur de membres des Rock-Machine, chez qui les dirigeants des Rock-Machine devaient se réunir ; la bombe n'a pas explosé.
Le 4 novembre 1997, Scott Steinert, une figure de proue du chapitre de Montréal des Hells-Angels, est assassiné à coups de marteau en même temps que son garde du corps, Donald Magnusen, un hangaround du chapitre de Montréal ; les cadavres des 2 hommes sont jetés dans le Saint-Laurent en face de Beauport ; Steinert a été tué trois semaines après son marriage célébré en présence des autres membres des Hells-Angels ; le 15 avril 1999, le cadavre de Scott Steinert est découvert sur les berges du Saint-Laurent.
Le 17 novembre 1997, Alain «Lulu» Leclerc, 28 ans, membre des Mercenaires et relation des Hells-Angels est assassiné dans le restaurant Ashton de Charlesbourg ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Lecerc.
Le 19 novembre 1997, Daniel Bélanger, une relation des Hells-Angels est assassiné à Québec.
Le 5 décembre 1997, Stéphane «Godasse» Gagné est arrêté à Joliette.
Le 8 décembre 1997, Paul «Fon-Fon» Fontaine, impliqué dans le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau, est porté disparu ; sa disparition survient peu après que Stéphane «Godasse» Gagné eut avoué sa participation au crime qu'il dit avoir été commandé par Maurice «Mom» Boucher.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)