Guerre de 1775-1783 ou Guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique. (guerre)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -

1775
La population de la province de Québec est de 90 000 habitants.
Au cours de l'année, plusieurs Loyalistes (12 000 à 15 000) dirigés par le colonel Guy Johnson quittent l'État de New York et sont accueillis dans la province de Québec ; parmi eux Christian Daniel Claus, John Butler, Gilbert Tice, Peter Johnson.
(19 avril) Début de la Révolution américaine (aussi appelée Guerre d'indépendance des United States of America) ; l'Angleterre et sa colonie, le Canada, sont en guerre contre les États-Unis ; le sang coule à Lexington et à Concord (Massachusetts) où les troupes royales perdent 273 soldats ; les soldats anglais répugnant à combattre leurs congénères américains, la Grande-Bretagne engage 29 000 mercenaires allemands pour défendre le Canada.
(10 mai) Deuxième réunion à Philadelphie des députés des provinces anglaises en Amérique qui s'institue Congrès général de l'Amérique septentrionale ; il est ordonné de bloquer l'armée anglaise à Boston et de former une armée continentale sous la direction de George Washington ; les Canadiens sont invités à se joindre aux Insurgents.
(17 mai) Le fort Saint-Jean tombe au pouvoir des Insurgents américains.
(22 mai) L'évêque de Québec, Mgr Briand, incite les Canadiens à défendre la Couronne anglaise contre les Insurgents américains.
(9 juin) Le gouverneur Carleton proclame la Loi martiale au Canada.
(27 juin) Le Congrès des États-Unis décide d'envahir le Canada.
(11 septembre) Benedict Arnold, à la tête de 1 100 hommes part de Cambridge (Massachusetts) en direction d'Augusta (Maine).
(12 septembre) Les généraux Schuyler et Montgomery occupent le fort de l'île aux Noix dans la rivière Richelieu.
(16 septembre) Les Insurgents assiègent le Fort Saint-Jean.
(25 septembre) Ethan Allen, commandant des Green Mountain Boys, un détachement d'insurgents américains, tente de s'emparer de Longue-Pointe sur l'île de Montréal ; accueillis par une troupe de 260 volontaires et de soldats britanniques, les assaillants sont repoussés et Allen est fait prisonnier.
(18 octobre) Les Insurgents maîtrisent le Fort Chambly.
(3 novembre) Le Fort de Saint-Jean tombe aux mains des Insurgents.
(8 novembre) Benedict Arnold et sa troupe, diminuée à 510 hommes, arrivent à la Pointe-Lévis.
(12 novembre) Montréal ouvre ses portes aux troupes du général américain Montgomery.
(14 novembre) 1000 Insurgents dirigés par Benedict Arnold et Richard Montgomery assiègent Québec.
(20 novembre) Trois-Rivières ouvre ses portes aux troupes du général Montgomery.
(31 décembre) Le général Richard Montgomery est tué sous les murs de Québec que l'armée des États-Unis attaquait.

1776
Le Collège des jésuites Saint-Charles-Garnier de Québec est transformé en caserne, magasin, prison et dépôt d'archives par le gouvernement.
(Mai) Une armada de bateaux anglais s'engage dans le Saint-Laurent.
(6 mai) Les Insurgents abandonnent le siège de Québec et commencent à retourner aux États-Unis.
(17 juin) Les Insurgents brûlent le Fort Chambly et se replient au Fort Saint-Jean.
(18 juin) Les Insurgents brûlent le Fort Saint-Jean et se replient successivement à l'île aux Noix, puis à Crown Point et enfin à Ticonderoga (Carillon).
(4 juillet) Proclamation de l'indépendance des United States of America par 12 états fédérés.
(9 juillet) L'État de New York se joint aux 12 états signataires de la Déclaration d'indépendance des États-Unis rédigée par Thomas Jefferson.
(2 août) Signature du document proclamant l'indépendance des États-Unis.

1777
Fondation de la république du Vermont qui se sépare de l'Empire britannique.
(6 juillet) Les Britanniques (7 400 hommes dont 3 025 mercenaires allemands, 3 725 réguliers, 150 volontaires canadiens et 500 indigènes) dirigés par le général Burgoyne s'emparent de Ticonderoga défendue par 2 500 américains.
(7 juillet) Les troupes britanniques (1 100 mercenaires allemands et 800 réguliers) s'emparent de Hubbardton, État de New York, défendue par 950 hommes.
(17 octobre) Les troupes du général Burgoyne (4 812 hommes) sont repoussées par les troupes des États-Unis (21 000 hommes dirigés par le général Gates) à Saratoga au nord d'Albany, État de New York.
1778
(6 février) La France signe un traité d'alliance et de commerce avec les États-Unis ; la France fut ainsi la première nation d'Europe à reconnaître les États-Unis.
1779
Des troupes des États-Unis envahissent le territoire des membres de la Ligue des Six nations et détruisent leurs villages et leurs moissons ; la revanche est immédiate et les warriors pillent et brûlent les fermes des Étasuniens situées entre la rivière Ohio et la rivière Mohawk.
1779-1791
Les conditions climatiques entraînent la sécheresse et la prolifération de maladies ou d'insectes qui détruisent les récoltes et génèrent une augmentation des prix des céréales ; la famine est telle que plusieurs personnes meurent de faim particulièrement à Montréal.
1781
(19 octobre) Yorktown, défendue par le général anglais Cornwallis et 7 000 soldats réguliers et matelots se rend au général Washington et au général de Rochambeau et leurs 16 000 hommes dont les deux tiers étaient Français ; cette victoire assura définitivement l'indépendance des États-Unis.
1783
Épidémie de variole et de fièvres rouges ; bilan : 1 100 morts.
(3 septembre) Signature du Traité de Versailles en vertu duquel l'Angleterre reconnaît les États-Unis et leur cède tout le territoire situé au sud des Grands Lacs ; ce traité fixe les frontières de ceux-ci avec la Province of Quebec et accorde le droit de pêche aux américains dans les eaux intérieures des colonies britanniques ; l'Angleterre perd la plupart de ses grandes possessions en Amérique et gagne celles de la France.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)