Girard (Christine)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Athlète (haltérophile) née en 1985 en Ontario et élevée à Rouyn-Noranda.

Catégorie 63 kg, puis 69 kg.
Déménage en Colombie-Britannique en 2009 avec son conjoint et entraîneur qui est membre de la Gendarmerie Royale du Canada-GRC.

  • Palmarès partiel -


3e aux Jeux du Commonwealth de Manchester (Angleterre, 2002).
2e (arraché : 91 kg ; épaulé-jeté : 121 kg ; total : 212 kg) aux Jeux du Commonwealth de Melbourne (Australie, 2006).
2e (arraché : 94 kg ; épaulé-jeté : 127 kg ; total : 221 kg) aux Jeux panaméricains de Rio de Janeiro (Brésil, 2007).
4e (arraché : 102 kg ; épaulé-jeté : 126 kg ; total : 228 kg) aux Jeux olympiques de Beijing (Chine, 2008).
1ère (arrachée : 105 kg ; épaulé-jeté : 130 kg ; total : 235 kg) aux Jeux du Commonwealth de New Delhi (Inde, 2010) ; cette performance établit 2 nouveaux records : à l'arraché et au total.
3e (moins de 63 kg) aux Jeux olympiques de Londres (Angleterre, 31 juillet 2012)
Prend une pause en 2014 lorsqu'elle donne naissance à son enfant.

En juillet 2016, à l'occasion d'un nouvel examen des urines des athlètes des Jeux olympiques de 2008 et 2012, il est révélé que les urines de Svetlana Tsarukaeva de Russie contenaient des stéroïdes déhydrochlormethyltestosterone et que les urines de Maiva Maneza du Kahzakstan contenaient du stanazonol ; dans les deux cas, il s'agissait de substances défendues par les règlements olymiques ; les deux femmes s'étaient respectivement mérité la médaille d'or et la médaille d'argent ; cette découverte entraînera pour chacune la perte de sa médaille et la médaille de bronze de Christine Girard sera transformée en médaille d'or.
Les tests d'échantillons d'urine des Chinois Cao Lei (- de 75 kg), médaillé d'or, Liu Chunhong ( - de 69 kg) et Chen Xiexia (- de 48 kg) prélevés à la suite des Jeux olympiques de Pékin en 2008 révèlent la présence d'hormones de croissance qui oblige le Comité olympique a les déchoir de leurs médailles.
Les haltérophiles Irina Nekrassova du Kazakhestan, Anastasia Novikova du Belarus, Jhadzhimurat Akkaev de Russie, Dmitri Lapikov de Russie, Nalalya Davydova, Izzat Artykov du Kirghizistan et Olha Korobka de Russie font partie des athlètes disqualifiées à cause des substances interdites trouvées lors d'une révision des analyses des échantillons de sang prélevés à la suite de leur performance aux Jeux olympiques de Londres en 2012.
En octobre 2016, il est révélé que les échantillons prélevés en 2012 sur Zulfiya Chinshanlo, Maiya Meneza et Svetlana Podopedova qui avaient remporté les médailles d'or chez les 53 kg, 63 kg et 75 kg respectivement sont révélés positifs au stozonol et dans le cas de Zulfiya Chinshanlo à l'oxandrolone ; leurs médailles leur sont donc retirées et Christine Girard monte au premier rang et devrait recevoir la Médaille d'or.
Le 27 octobre 2016, la Kazakhe Maia Maneza, médaillée d'or aux Jeux de Londres est disqualifiée pour dopage et alors, Christine Girard est déclarée 3e (médaille de bronze).
En juillet 2016, après révision de l'analyse des échantillons de sang prélevé en 2012, la Russe Svetlana Tzarukaeva est disqualifiée pour dopage.
Le 19 mai 2017, après que la Russe Svetlana Tzarukaeva eut épuisé son recours en appel de sa disqualification, le Comité olympique international et la Fédération internationale d'halterophilie identifient Christine Girard comme médaillée d'or du concours disputé le 31 juillet 2012 à Londres où elle avait été déclarée 3e chez les moins de 63 kg. (Le Journal de Montréal, 21 mai 2017, page 70, et le 18 mars 2018).
Le 3 décembre 2018, elle reçoit finalement au Centre national des Arts à Ottawa sa médaille d'or gagnés aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 et de Londres en 2012

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)