Gauvreau (Claude)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de lettres (poète, peintre, critique d'art, romancier et dramaturge) né en 1925 (19 août 1925) à Montréal.

Études au Collège Sainte-Marie de Montréal et à la Faculté de philosophie de l'Université de Montréal-UdeM.
Membre du Mouvement automatiste.
L'un des signataires du Refus Global (1948).
Frère de Pierre Gauvreau.
Conjoint de Muriel Guilbault.
Il passe 18 mois à l'Hôpital psychiatrique Saint-Jean-de-Dieu après le suicide de Muriel Guilbault, la femme de sa vie.
La veille de son suicide survenu le 3 janvier 1952, Muriel Guilbault avait demandé à Gauvreau de lui dire quelques mots gentils ; ce qu'il n'a pas pu faire.
Décès en 1971 (7 juillet 1971) ; officiellement mort accidentelle en se défenestrant et s'empalant dans une clôture ; l'hypothèse du suicide n'a pas été écartée).

Voir Québec (province). Crises. Crise d'octobre 1970.

  • Publications - Liste partielle


Bien-être (théâtre, 1947)
Le Vampire et la Nymphomane (livret d'opéra, 1949, mis en musique en 1996 par Serge Provost)
Beauté baroque (roman monisque, 1952) ; monisque = don de Dieu ; Gift of God
L'Asile de la pureté (théâtre, 1953)
Brochuges (poésie, 1956)
La Charge de l'orignal épormyable ; fiction dramatique en quatre actes (théâtre, 1956)
Étal mixte, poème avec six dessins de l'auteur (poésie, 1968)
Les Oranges sont vertes (théâtre, 1971, pièce créée en 1972 sous la direction de Jean-Pierre Ronfard par le Théâtre du Nouveau Monde, reprise en 1998 par la même compagnie)
Oeuvres créatrices complètes (posthume, Parti Pris, 1977)
Entrailles (poésie, posthume, 1981)
La charge de l'orignal épomyable
Lettres à Paul-Émile Borduas (Bibliothèque du Nouveau Monde, Presses de l'Université de Montréal-UdeM, 2002)
The Bounds of Our Dreams (2 CD ; avec le pianiste Alain Lefèvre en concert donnés avec l'Orchestre du Centre national des Arts les 20 et 22 février 2018 à Ottawa ; enregistré par Analekta, contient le Concerto de l'Asile inspiré de l'Asile de la pureté de Claude Gauvreau, 2018)
Robert Charlebois interprète certaines de ses chansons.

  • Distinctions -


Le nom de la rue Claude-Gauvreau de Montréal honore sa mémoire.

  • Crédits :


Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)
Le Sursis littéraire (Martin Jalbert, Presses de l'Université de Montréal, 2011)
Claude Gauvreau - Poète (long-métrage documentaire de Jean-Claude Labrecque, produit par l'Office national du film-ONF. 1974).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)