Gagnon (Marc)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Athlète (patinage de vitesse sur courte piste) né en 1975 (24 mai) à Chicoutimi.

Le 22 septembre 2007, la voiture de Marc Gagnon est légèrement sortie de la route à Mascouche sous les yeux d'un policier ; Marc Gagnon échoue le test de l'éthylomètre et est accusé de conduite avec facultés affaiblies.
Le 9 juillet 2012, le juge Michel Duceppe de la Cour du Québec ordonne un arrêt des procédures contre Gagnon à cause du délai jugé déraisonnable entre le moment de l'infraction reprochée et le jour du dépôt de la requête en arrêt de procédures de Sylvain Gagnon.
En juillet 2013, le juge Guy Cournoyer de la Cour supérieure renverse la décision du juge Duceppe et ordonne la tenue du procès de Gagnon ; le juge Cournoyer impute à la défense le long délai entre l'infraction reprochée et la tenue du procès.

  • Palmarès partiel -


1er (1 000 m) aux épreuves de championnats du monde de Beijing (Chine, 1993).
3e (1 000 m) aux Jeux olympiques de Lillehammer (Norvège, 1994).
Champion du monde (toutes catégories) aux épreuves de championnats du monde de Guildford (Angleterre, 1994).
1er (relais, 5 000 m, avec Derick Nathan Campbell, François Drolet et Éric Bédard) aux Jeux olympiques de Nagano (Japon, 1998).
Champion du monde aux épreuves de Vienne (Autriche, 1998)
Champion du monde (1500 m) aux championnats de Séoul (Corée du Sud, 2001).
3e (1 500 m), 1er (500 m), 1er (relais, 5000 m, avec Jonathan Guilmette, Mathieu Turcotte et François-Louis Tremblay) aux Jeux olympiques de Salt Lake City (Utah, États-Unis, 2002). Il utilisait des patins Apex fabriqués par Mathieu Turcotte.

  • Distinctions -


Athlète québécois par excellence de l'année couronné au Gala *Sports-Québec (2002).
Intronisé au Panthéon olympique canadien-POC en 2004.
Intronisé au Panthéon des sports du Québec-PSQ en 2005.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)