Gagnon (Aurore)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Née en 1909 (31 mai) à Sainte-Philomène-de-Fortierville,

En février 1918, Marie-Anne Houde épouse Télesphore Gagnon un veuf avec 3 enfants dont Aurore Gagnon.
En 1919, Marie-Anne Houde donne naissance à un enfant conçu avec Télesphore Gagnon, son mari.
Le 12 février 1920, Aurore Gagnon décède des suites des sévices infligés par sa belle-mère, Marie-Anne Houde, et par son père, Télesphore Gagnon.
Marie-Anne Houde est reconnue coupable de meurtre, puis condamnée le 23 avril 1920 à être pendus le 1er octobre 1920, soit après que Marie-Anne Houde aura donné naissance à l'enfant qu'elle porte au moment de sa condamnation.
Le 8 juillet 1920, Marie-Anne Houde donne naissance en prison à un couple de jumeaux.
Le 29 septembre 1920, la peine de mort de Marie-Anne Houde est commuée en emprisonnement à perpétuité ;
Le 3 juillet 1935, atteinte d'un cancer généralisé, Maraie-Anne Houde est remise en liberté, puis elle décède à Montréal chez la soeur de son premier mari le 12 mai 1936.
Le père d'Aurore, Télesphore Gagnon, 37 ans, reconnu coupable par un jury d'homicide involontaire (manslaughter), est condamné à l'emprisonnement à perpétuité par le juge Joseph-Alfred Désy.
La vie d'Aurore Gagnon inspire les comédiens Henri Rollin et Léon Petitjean qui la portent au théâtre dans une pièce intitulée Aurore, l'enfant martyre ; jouée de 1921 à 1951 à Montréal, en province et ailleurs au Canada, on évalue à environ 1 800 000 le nombre de personnes qui ont vu cette pièce.
En 1925, Télesphore Gagnon est libéré parce qu'il souffre d'un cancer mortel de la gorge jugé en phase terminale.
Le 8 janvier 1938, après le décès de Marie-Anne Houde, Télesphore Gagnon èpouse sa troisième femme, Marie-Laure Habel de Sainte-Philomène.
En 1951, un film intitulé La Petite Aurore, l'enfant martyre et réalisé par Jean-Yves Bigras, sort en salles malgré les objections de Télesphore Gagnon, et connaît un succès immédiat.
Le 30 août 1961, Télesphore Gagnon décède à Sainte-Philomène.
En 2005, l'histoire d'aurore Gagnon est de nouveau filmée sous le titre Aurore.

  • Bibliographie -


Aurore, L'enfant martyre (théâtre, Léon Petitjean et Henri Rollin, 1921, Bibliothèque québécoise, 2004),
Aurore (fresque d'époque allant de 1905 à 1923 ; la vie d'Aurore Gagnon (1909-1920), enfant martyrisée), 528 p. (avil 2005, ISBN 2-9801837-3-3)
L'Affaire Aurore Gagnon (Éric Veillette, Éditions L'Apothéose, Lanoraie, 2016)


Filmographie :

La Petite Aurore (film
Émile Asselin, alliance cinématographique canadienne, 1952).
Aurore (film, 2005).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)