Frigon (François-Xavier, Hubert Augustin)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Frigon (François-Xavier, Hubert Augustin). (H) (C)

Homme de sciences (ingénieur) né en 1888 (6 mars) à Montréal.
Études à l'Académie commerciale catholique de Montréal (Académie du Plateau). Cours d'appoint en mathématiques auprès du professeur C. Leluau. Études à l'École polytechnique de Montréal-ÉPM, au Massachussetts Institute of Technology de Boston, États-Unis, à l'École supérieure d'électricité de Paris, à l'Université de Paris (Sorbonne, doctorat en sciences - génie électrique, 1922 ; premier Canadien à recevoir ce titre avec distinction).
Ingénieur conseil à la Commission des services d'utilité publique de Québec (1910-1917)
En 1911, il s'associe avec l'ingénieur Arthur Surveyer pour fonder la firme d'ingénierie Surveyer et Frigon, ingénieurs conseil. l'ancêtre de la firme d'ingénierie SNC Lavalin.
En 1916, il quitte Surveyer et Frigon et accepte le poste de gérant de l'ingénierie à la Canadian Siegwart Beam Co.
En 1917, Il est nommé titulaire de la chaire d'électricité de l'École polytechnique de Montréal ; chaire qu'il occupera jusqu'en 1923.
Professeur (1909-1927), directeur des laboratoires d'électricité (1910-1920) de l'École polytechnique de Montréal-ÉPM.
En 1920, il bénéficie d'un congé payé de l'École polytechnique et part étudier l'électricité à l'École Supérieure d'électricité de Paris.
En 1922, il soutient sa thèse de doctorat et devient le premier Canadien français à obtenir un doctorat de la faculté des Sciences de l'Université de Paris (Sorbonne) le titre de sa thèse est : Étude expérimentale sur les pertes d'énergie dans quelques dyélectriques industriels soumis à une différence de potentiel sinusoïdale . Il obtient son doctorat avec la mention distinction.
Directeur de l'École polytechnique de Montréal-ÉPM (1923-1935).
Membre du Conseil national des recherches du Canada-CNRC (1924-1927).
Directeur de l'Institut scientifique franco-canadien (1926-1952).
Directeur général à la Direction générale de l'enseignement technique de la province de Québec (1924-1935) ; au cours de son mandat, le réseau d'écoles techniques explose et s'étend sur tout le territoire du Québec. Il institue les cours de métiers et d'apprentissage en typographie. Il fonde l'École du meuble où étudieront ou enseigneront Louis Pascal Archambault, Frederic Back, Marcel Barbeau, Paul-Émile Borduas, Charles Daudelin, Jean-Marie Gauvreau, Claude Jasmin, Jean-Paul Lemieux, Louis Parent, Marcel Parizeau, Maurice Perron, Maurice Savoie, Elzéar Soucy, Claude Vermette etc.
Secrétaire de l'Association des diplômés de École polytechnique de Montréal-ADÉPM (1928-1929).
Commissaire et président de la Commission des services électriques de Montréal (1926-1935).
Directeur général de l'enseignement technique de la province de Québec (1924-1935).
Membre de la Commission royale de la radiodiffusion (1928-1929).
Premier président de la Commission d'électricité de la province de Québec (1935-1936).
Directeur général adjoint (1936-1944), puis directeur général de la Société CBC/Radio-Canada (1944-1951). Il a la responsabilité d'installer le réseau des stations radiophoniques à travers le Canada, de concilier les exigences de anglophones et celles des francophones et de maintenir la mission de CBC/Radio-Canada lorsque la guerre éclate. Il est responsable de l'ensemble des services techniques, il crée une chaîne de 19 puissants postes de transmission sur le territoire canadien, couvrant une distance de 14 000 miles et reliant 193 stations radiophoniques et 14 transmetteurs à ondes courtes
Décès en 1952 (9 juillet).

  • Publications - Liste partielle


Étude expérimentale sur les pertes d'énergie dans quelques dyélectriques industriels soumis à une différence de potentiel sinusoïdale (thèse de doctorat, 1922).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)