Fournier (Jean-Marc)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

Études à l'Université de Montréal-UdeM.
Député du Parti libéral du Québec-PLQ de Châteauguay à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ (1994-2008).
Whip en chef de l'Opposition libérale à l'Assemblée nationale.
Ministre des Affaires municipales, des Sports et Loisirs et ministre responsable de la Montérégie (2003-2005) et ministre de l'Éducation, des Loisirs et des Sports (2005-2007), ministre du Revenu, ministre de la Réforme parlementaire et leader parlementaire du Gouvernement (2007-2008) dans le cabinet de Jean Charest.
Ne présente pas sa candidature aux élections provinciales générales du 8 décembre 2008.
Ministre de la Justice (2010-) et ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques (2011-) dans le cabinet de Jean Charest. Il n'est pas député lorsque le premier ministre Charest le nomme ministre de la Justice du Québec en août 2010.
Élu député du Parti libéral du Québec-PLQ lors d'une élection partielle le 13 septembre 2010 dans la circonscription de Saint-Laurent laissée vacante par la démission de Jacques Dupuis.
Au cours des auditions de la Commission Charbonneau, le témoin Gilles Cloutier révèle que Me Fournier a assisté au cocktail de la firme d'ingénierie Ross en 2004. Cloutier, un employé de la firme donnait de l'argent comptant aux partis provinciaux pour «avoir des contacts nécessaires à Québec afin d'accélérer le traitement des demandes de subvention de ses clients du monde municipal. Une subvention attendue depuis un an par la municipalité de Saint-Stanislas-de-Kostka pour la construction de son usine de traitement des eaux, est venue 4 ou 5 mois après que Gilles Cloutier eut rencontré le ministre en lui disant «Jean-Marc, fais ton possible».
Ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de l'Accès à l'information et de la Réforme des institutions démocratiques dans le cabinet de Philippe Couillard (23 avril 2014-).
Le 30 octobre 2015, à la suite du départ en congé de maladie de Madame Lise Thériault, Pierre Moreau assume les responsabilités de ministre de la Sécurité publique alors que Jean-Marc Fournier assume celles de vice-premier ministre du Québec.
En avril 2018, le président du Syndicat des policiers de Montréal, Yves Francoeur allègue que deux ministres libéraux, Jean-Marc Fournier et Raymond Bachand évitent des accusations de corruption avec un collecteur de fonds libéral en raison d'influence politique. À la suite de son enquête, la SQ déclare non fondées les accusations de Francoeur ; l'incident l'aurait cependant ébranlé jusqu'à le dégoûter. Malgré cela, Francoeur continue d'affirmer que les allégations sont fondées.
Le 5 mars 2018, il annonce qu'il ne sera pas candidat aux élections provinciales de 2018.


Source -

Le Devoir 4 et 5 mai 2013, page B3

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)