Eudistes c.j.m. (communauté religieuse de pères)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


1643 Fondation de la communauté à Caen (France) par saint Jean Eudes sous le nom de Congrégation Jésus-et-Marie.
1890 Arrivée des Eudistes en Nouvelle-Écosse.
1900 La France adopte la loi Combes qui dissout les communautés religieuses les acculant ainsi à la disparition ou à l'exil ; la communauté choisit l'exil.
1903 Arrivée des Eudistes à Chicoutimi qui prennent charge du territoire de la Côte-Nord.
2000 La comunauté oeuvre à Chicoutimi (paroisse du Sacré-Coeur), à Baie-Comeau (paroisse Sainte-Amélie), à Havre-Saint-Pierre (paroisse Saint-Pierre et hôpital Saint-Jean-Eudes), à Longue-Pointe-de-Mingan (paroisse Saint-François-d'Assise), à Port-Cartier (paroisse Saint-Alexandre), à L'Ile-d'Aticosti (paroisse Saint-Michel), à Rivière-au-Tonnerre (paroisse Saint-Hippolyte), à Gatineau (paroisse Saint-François-de-Sales), à Montréal (Collège des Eudistes et maison du Bon-Pasteur), à Pierrefonds (maison provinciale du Bon-Pasteur), à Laval (maison Saint-Jean-Eudes et paroisse du Bon-Pasteur), à Charlesbourg (paroisse Sainte-Maria-Goretti et maison des Eudistes), à Lévis (maison Saint-Gabriel), à Québec (paroisse du Saint-Coeur-de-Marie), à Saint-Aimé-des-Lacs (paroisse Saint-Aimé) et à Huberdeau (paroisse Notre-Dame-de-la-Merci).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)