Escuminac (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 109,55 km2.


  • Éphémérides -


1758
Un groupe d'environ 1 500 Acadiens fuyant les Anglais campe à Pointe-à-la-Garde ; ce sont des Allain, Arsenault, Boudreau, Bourdage, Bourg ou Bourque, Bugeaud, Gauthier, Poirier, Savoie, Thibaudeau.
(Printemps) 700 Acadiens traversent la rivière Ristigouche et campent à la Pointe-à-la-Garde.
1760
(19 mai) Les navires français, Machault, 32 canons, Bienfaisant, 22 canons, et Marquis de Malauze, 10 canons, chargés de munitions et de vivres destinés à Québec, viennent se cacher à la Pointe-à-la-Garde.
(8 juillet) Le capitaine Byron à la tête des navires anglais Fame, Achille, Dorsetshire et les frégates Repulse et Scarborough munis de 265 canons et transportant 1 700 soldats attaque les 3 navires français et les détruit ; le combat dura 11 heures et fut appelé Bataille de la Restigouche, la dernière de la Guerre de Sept ans ; Byron incendia les 200 maisons du campement pendant que les Français et les Acadiens s'enfonçaient dans les bois ; plusieurs de ces fuyards se dirigèrent vers Tracadièche (Carleton) et Bonaventure après le départ des Anglais.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité du canton de Schoolbred.
1858
Établissement de la Escuminac United Church.
1861
La municipalité de Schoolbred adopte le nom de Nouvelle-et-Schoolbred.
1887
Établissement de la Pointe-à-la-Garde United Church.
1897
(20 septembre) Fondation de la mission Saint-Antoine-de-Padoue ; son territoire couvre une partie des cantons de Nouvelle et Schoolbred (199).
1907
(10 octobre) Constitution de la municipalité des cantons-unis de Nouvelle-et-Shoolbred-Partie-Sud-Ouest et de la municipalité des cantons-unis de Nouvelle-et-Schoolbred-Partie-Nord-Est par détachement de celle du canton de Nouvelle-et-Schoolbred.
1912
Morcellement de la municipalité de Nouvelle-et-Schoolbred en deux municipalités, celle de Nouvelle et celle d'Escuminac.
1923
La population de la paroisse Saint-Antoine-de-Padoue est de 108 âmes.
1947
(20 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Antoine-de-la-Pointe-à-la-Garde.
1981
(30 octobre) Dissolution de la Caisse populaire de Saint-Antoine-de-la-Pointe-à-la-Garde.
1990
La population d'Escuminac est de 659 habitants.
2000
La population d'Escuminac est de 668 habitants.
2010
La population d'Escuminac est de 661 habitants.

  • Attraits :


Accès au parc de conservation de Miguasha.

  • Toponymie -


Escuminac serait, selon certains, une déformation du mot micmac esgomenag signifiant «poste d'observation» ; selon d'autres, escuminac serait la déformation de ichkominach, un mot innu signifiant «jusqu'ici il y a des petits fruits».
Garde rappelle le souvenir du sieur Donat de la Garde, commandant en second du navire de M. de Dangeac qui défend les batteries de la pointe à la Garde et retient la flotte anglaise du capitaine John Byron pendant 6 jours en 1760 (27 juin au 3 juillet) ; John Byron ayant été le vainqueur de la Bataille de Restigouche, on tenta aussitôt, mais en vain, de changer le nom de la pointe par celui de Byron Point. La pointe, qui s'avance dans la rivière Ristigouche, semble garder l'entrée de la baie.
Nouvelle, emprunté à la rivière du même nom, rappelle le souvenir du père jésuite Henri Nouvel.
Schoolbred rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.

  • Repères géographiques -


Sur la côte nord de la baie des Chaleurs.
À l'ouest-sud-ouest de New-Richmond, à l'embouchure de la rivière Escuminac.
Diocèse de Gaspé.
Municipalité régionale de comté de Avignon.
Région touristique de la Gaspésie.

  • Accès : Route 132.

Carte 2.

Carte 2 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)