Di Marco, Nicola

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Gangster né en 1969.

Vendeur d'automobiles né en 1969 ;
Serait un associé de Giuseppe De Vito.
Arrêté en novembre 2008, il est libéré en attendant son procès à la condition de ne pas posséder d'arme ; il est condamné à 3 ans de prison en avril 2010.
Arrêté en juillet 2010 pour possession d'une arme à feu chargée.
Le 21 décembre 2010, il reconnaît sa culpabilité aux accusations de complot, de tenir une maison de jeu illégale avec Giuseppe Sollecito, Giuseppe Colapelle, Girolamo Del Balso et Louis Marcone, de possession de biens obtenus par le crime, d'avoir commis un crime pour le bénéfice d'une association de criminels et d'avoir été en possession d'une arme chargée ; la juge Isabelle Rheault le condamne à une amende de 50 000 $ et à 18 mois de prison à purger en sus de la peine de 3 ans qu'il purge depuis avril 2010.
Son avocat, Me Joseph La Leggia a été sauvagement battu au milieu de décembre 2010.
Le 11 janvier 2013, la division d'appel de la Commission nationale des libérations conditionnelles maintient la décision de la division de première instance de refuser la demande de libération conditionnelle formulée par Di Marco parce qu'elle considére que le danger de récidive est trop présent en raison de ses contacts avec des individus influents de la mafia ; Di Marco aurait servi de lien entre la mafia derrière les murs et la mafia libre ; il aurait servi de lien entre Angelo Cecere et la mafia ; Angelo Cecere, un employé civil de la GRC qui agissait comme interprète des conversations en italien captées durant l'Opération Colisée ; Cecere aurait fourni des renseignements au crime organisé ;
Le 28 mars 2013, Le juge Gilles Cadieux condamne Cecere à un an de prison.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)