Demers (Marcel)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Gangster né en 1957 à Sainte-Brigitte-de-Laval. Une relation des Rock-Machine. À la suite des déclarations de Gérald Gallant révélées le 26 mars 2009, Marcel Demers est accusé de 12 meurtres et de 5 tentatives de meurtre perpétrés entre 1996 et 2000. Avec Fréféric Faucher et Gérald Gallant il avait participé à l'assassinat de Paolo Cotroni le 23 août 1998.

Gangster.
En 1997, un attentat à la bombe dirigé contre le bunker des Hells-Angels à Saint-Nicolas endommage plusieurs résidences avoisinantes mais fait peu de dégats au bunker ; l'attentat avait été dirigé par le chef des Rock-Machine, Fredéric «Fred» Faucher. Le 26 septembre 2000, Maurice «Mom» Boucher, accompagné de Normand Robitaille, Richard Mayrand et Alain Ruest, tous membres des Hells-Angels, et Frédéric «Fred» Faucher accompagné de Michel Comeau, Jean Duquaire et Nelson Fernandez, tous membres des Rock-Machine se rencontrent dans une salle de réunion du palais de justice de la ville de Québec et discutent d'une entente de principe pour mettre fin à la guerre qui oppose les deux clubs pour le contrôle de la vente de la drogue dans la province de Québec ; la réunion avait été organisée par Me Denis Bernier, avocat de Frédéric «Fred» Faucher, chef des Rock-Machine.
Le 7 octobre 2000, célébration dans un restaurant de la rue Crescent à Montréal de la ratification de l'entente intervenue entre Frédéric «Fred» Faucher et Maurice «Mom» Boucher le 26 septembre précédent ; le journaliste Claude Poirier et le photographe du journal Allô Police avaient été invités à cette célébration ; la menace de loi anti-gang aurait incité la pègre canadienne à mettre fin à la tuerie entre les gangs de motards criminels. Le 6 décembre 2000, l'Escouade régionale mixte de Québec (GRC, SQ et Sûreté municipale) arrête à Québec et à Saint-Lin, 15 aspirants membres des Bandidos dont le chef Frederic «Fred» Faucher, le président fondateur du chapitre de Québec, Marcel Demers, Simon Bédard, Gérald Gagnon, Michel «Sky» Langlois, Mario Dallaire, Guy Descarreaux et Serge Richard ; ils sont accusés de diriger et de participer à un réseau de trafiquants de drogues qui distribue de la cocaïne, du haschisch, de la marijuana, des drogues chimiques et de l'ecstasy à Québec, sur la côte de Beaupré et à Sainte-Brigitte-de-Laval ; ils sont arrêtés en vertu d'un nouvel article du Code criminel canadien qui fait un crime de l'appartenance à une organisation criminelle.
Le 30 avril 2001, Frederick «Fred» Faucher, chef du chapitre de Québec des Rock-Machine et aspirant membre des Bandidos, admet sa culpabilité à 7 accusations relatives à des attentats à la bombe perpétrés en 1996 et 1997 contre le gang des Hells-Angels et à 28 délits dont la moitié se rapportent au trafic de cocaïne.
Marcel «Le Maire» Demers, président-fondateur du chapitre de Québec des Rock-Machine, et aspirant membre des Bandidos, admet sa culpabilité à 17 accusations relatives au trafic de stupéfiants.
Le 11 mai 2001, Faucher est condamné à 11 ans et demi de prison et Demers écope de 10 ans de prison pour les crimes dont ils se sont reconnus coupables le 30 avril précédent.
En juin 2001, France Garon, une employée de la Société d'assurance automobile du Québec, reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'abus de confiance pour avoir donné à Fredérick «Fred» Faucher, leader du chapitre de Québec des Rock-Machine, des informations sur des membres des Hells-Angels.
Le 2 septembre 2008, Faucher obtient une libération de jour.
Le 26 mars 2009, Gérald Gallant, implique Fred Faucher dans 6 meurtres et une tentative de meurtre ; il implique particulièrement Fred Faucher et Marcel Demers dans le meurtre de Paolo Cotroni commis le 23 août 1998.
Le 8 novembre 2012, Faucher reconnaît sa culpabilité à l'accusation de complot pour meurtre et sa sentence est augmentée à 23 ans.
Le 17 janvier 2014, considérant que, selon les psychologues qui l'ont examiné, il y avait risque de récidive de Faucher, la Commission des libérations conditionnelles refuse de le remettre en liberté sous conditions ; d'autant plus que selon les rumeurs, les Hells angels seraient en train de se réorganiser au Québec.
Le 11 novembre 2016, Fred Faucher quitte le pénitencier pour résider pendant 6 mois dans une maison de transition.

Voir également Guerres des gangs.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)