Couillard de Lespinay (Guillaume)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de métier (charpentier et matelot) originaire de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine, Bretagne, France) ou de la paroisse Saint-Landry de Paris (France).

Arrive en Nouvelle-France en 1613.
S'établit à Québec.
Père de la lignée Couillard/Hébert d'Amérique.
Épouse Marie-Guillemette Hébert à Québec en 1621 (premier mariage célébré en Nouvelle-France) ; de cette union sont issus Louise Couillard (mariée à Olivier Tardif), Marguerite Couillard (mariée à Jean Nicollet de Belleborne), Louis Couillard de Lespinay, seigneur de la Rivière-du-Sud (marié à Geneviève Després), Élisabeth Couillard (mariée à Jean Guyon), Marie Couillard (mariée à François Bissot de LaRivière), Charles Couillard, seigneur des Islets et de Beaumont (144) (marié à Marie Pasquier) et Catherine-Gertrude Couillard (mariée à Charles Aubert de La Chesnaye).
En 1627, au décès de son beau-père, Louis Hébert, il hérite de la moitié du patrimoine de ce dernier et Samuel de Champlain lui accorde 100 arpents de terre aux abords de la rivière Saint-Charles.
En 1628, il est le premier à utiliser la charrue pour labourer sa terre.
En 1632, il possédait 20 arpents en culture.
En 1639, il possédait un moulin à farine.
Décès en 1663 (4 mars) à Québec.
En 1729, il avait 689 descendants.
Gendre de Louis Hébert.
Ancêtre de Philippe Couillard.

  • Distinctions -


Le nom du canton de Couillard proclamé en 1936 et situé sur la rive nord de la rivière Saguenay dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean honore sa mémoire.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)