Cotroni (Vincent «Vic»)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Lutteur professionnel, puis gangster né en 1911 à Mammola, Calabre (Italie). Arrive à Montréal en 1924 avec son père Nicodemo Cotroni et ses frères cadets Giuseppe dit Peppe, Frank dit Santo et Michel. En 1942, il se lance dans les affaires avec son associé, Armand Courville et devient propriétaire d'un établissement appelé Le Café Royal. En 1944, il achète le Café Val-d'Or à l'angle de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent ; en 1947, ce café deviendra la Cabaret Au Faisan Doré et l'endroit chic de Montréal où se produiront des artistes de réputation internationale tels Charles Aznavour, Pierre Roche, Bourvil, Luis Mariano, Tino Rossi, Charles Trenet, George Guétary et autres. En 1954, avec Luigi Greco, il aide Jos Bonanno à faire de Montréal la plaque tournante du traffic nord-américain de l'héroïne ; en 1958, Carmine Galante, le second que Bonnano a installé à Montréal, et Giuseppe Cotroni sont arrêtés pour trafic d'héroïne ; pendant que ces derniers sont en prison, Vic Cotroni prend le contrôle des affaires du clan Bonanno à Montréal. Le 30 novembre 1973, comparaissant devant la Commission d'enquête sur le crime organisé-CECO, il nie être le chef de la mafia. En 1975, la CECO découvre un réseau de viande avariées que lui et William O'Bront avaient créé sous l'égide de la Reggie Food dans les années 1960. Convoqué devant la Commission d'enquête sur le crime organisé, il refuse de répondre aux questions et est condamné à une année de prison.

Décès en 1984 (19 septembre).
Ses funérailles se sont faites à l'église de la Madonna de la Difesa.

Références -

Montreal Irish Mafia (D'Arcy et Miranda O'Connor, John Wiley and Sons Canada, 2010)
A History of Organized Crime in Canada (Stephen Schneider).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)