Coopérative fédérée de Québec-CFQ Agropur (entreprise commerciale)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Spécialisée dans les produits alimentaires. Propriété des compagnies Nutrinor (8 %), Agropur (produits laitiers, 6 %), Purdel (5 %) et de ses 3 554 membres propriétaires-producteurs répartis dans plusieurs provinces canadiennes regroupés dans 97 coopératives Emploie 6 500 salariés dans 32 usines au Canada et aux États-Unis.

Elle agit comme grossiste,elle fournit aux producteurs agricoles des biens et services nécessaires à l'exploitation de leur entreprise.
Son réseau comprend les bannières suivantes : Natrel, Québon, Oka et Sealtest

  • Éphémérides -


1913
Fondation des Laiteries Lamothe à Drummondville.
1916
Fondation de la Confédération des coopératives dont les membres se spécialisent notamment dans la vente et la transformation de produits comme le tabac, la laine et le sirop d'érable, et dispensent des services de meunerie, de vente de moulées et d'achat de grains auprès des cultivateurs.
1922
La Confédération des coopératives devient la Coopérative fédérée de Québec.
1928
Fondation de la Société coopérative agricole de Sainte-Cécile-du-Bic.
1929
Fondation des premiers syndicats coopératifs et du Comptoir coopératif, leur organisme central d'achat et de vente.
1938
Fusion de la Coopérative fédérée et du réseau de syndicats coopératif de l'Union des cultivateurs catholiques sous le nom de Coopérative fédérée.
(24 août) Fondation de la Société coopérative agricole du canton de Granby à l'instigation de l'agronome L.-A. Mondou.
1965
La Société coopérative agricole de Sainte-Cécile-du-Bic étend son activité à la région et adopte le nom de Coopérative agricole du Bas-Saint-Laurent .
1979
La Société coopérative agricole du canton de Granby adopte le nom d'
Agropur, coopérative agro-alimentaire.
1983
La Coopérative agricole du Bas-Saint-Laurent étend ses activités à la province et adopte le nom de Purdel, coopérative agro-alimentaire (elle compte 608 producteurs agricoles, 98 membres junior et 499 membres auxiliaires et son siège social est toujours au Bic).
1998
(29 octobre) Début d'une importante grève des 295 employés syndiqués de l'abattoir de poulets de marque Flamingo (Olymel) de la Coopérative fédérée du Québec à Berthierville.
1999
(23 mars) Les employés de l'abattoir de poulets Flamingo acceptent une entente avec la compagnie ; selon cette entente, l'abattoir de Joliette demeurera fermé, l'abattoir de Berthierville passera d'une capacité de 600 000 poulets à 900 000, et 142 employés de Joliette seront transférés à Berthierville et à Sainte-Rosalie.
2000
Agropur, coopérative agro-alimentaire réduit son nom à Agropur, coopérative (4 060 producteurs laitiers, 3 900 employés, 21 usines, chiffre d'affaires annuel : 2,1 G $).
2003 Acquisition d'une petite entreprise aux États-Unis.
2004
(Mai 2004) Le Groupe Olymel (propriété à 60 % de la Coopérative fédérée, et à 40 % de Groupe Brochu et SGF-Soquia, ferme son usine d'abattage et de transformation du porc de Princeville, ce qui entraîne la perte de 381 emplois.
2005
(6 mai 2005) Le Groupe Olymel fusionne avec les compagnies Aliments Prince Foods et Supraliments ; après l'approbation de la fusion par le Bureau fédéral de la concurrence, le Groupe Olymel annonce la fermeture de ses usines de Laval, Magog et Granby éliminant ainsi 366 emplois, alors qu'elle investira 16 M $ dans ses usines de Saint-Henri, Trois-Rivières et Anjou créant ainsi 171 emplois pour une perte nette de 195 emplois au Québec.
(20 octobre 2005) À la suite du rejet par 62 % des syndiqués de la recommandation des dirigeants syndicaux de réduire les coûts de production par 20 %, le Groupe Olymel annonce la fermeture de son usine et la mise à pied de ses 417 employés de Saint-Hyacinthe le 10 février 2006.
(29 octobre 2005) De nouveau appelés à se prononcer sur la recommandation de leurs dirigeants, les membres du syndicat des employés du Groupe Olymel de Saint-Hyacinthe acceptent les nouvelles conditions de travail et la compagnie retire son avis de fermeture.
2006
(27 janvier 2006) La compagnie Olymel annonce qu'elle fermera ses usines de transformation de porc de Saint-Simon et Saint-Jacques éliminant ainsi 520 emplois, alors qu'elle investira 24 M $ dans ses 7 usines du Québec dont 12 M $ à Saint-Esprit et 5 M $ à Princeville.
(Septembre 2006) Le syndicat des employés de l'usine de découpe d'Olymel à Saint-Simon réussit à en empêcher la fermeture en faisant valoir que le travail que ses membres exécutent sera transféré à d'autres usines d'Olymel ; ses membres découpent les porcs abattus à Saint-Valérien-de-Milton.
(Octobre 2006) Début d'une grève des employés de l'abattoir d'Olymel A.-Trahan de Yamachiche.
(26 novembre 2006) Les syndiqués de l'abattoir de la compagnie Olymel à Vallée-Jonction rejettent à 99,5 % la demande de la compagnie de réduire les coûts de main-d'oeuvre par 30 % ; cet abattoir est le plus important du Québec ; la compagnie Olymel, propriété à 60 % de la Coopérative Fédérée, avait indiqué qu'elle envisagerait la fermeture de l'usine d'abattage de porcs (capacité de 37 500 porcs par semaine) si les syndiqués rejetaient sa demande.
(4 décembre 2006) La compagnie Olymel annonce la cessation de ses opération d'abattage de porcs à Saint-Valérien-de-Milton, et, en conséquence, la fermeture de son usine de découpe de Saint-Simon et la mise à pied des 560 employés qui travaillent aux deux usines.
2007
La compagnie Olymel dispose annuellement de 80 millions de poulets, 4 millions de dindons et 4 millions de porcs (dont 50 % sont exportés à l'extérieur du Canada), elle a 8 000 employés et est le plus important exportateur de viandes du Canada.
(14 janvier 2007) La demande de la compagnie Olymel de réduire de 30 % ses coûts de main-d'oeuvre est rejetée par 99,3 % de 736 des 1 100 syndiqués de son abattoir de Vallée-Jonction réunis à Tring-Jonction.
(30 janvier 2007)
(en après-midi) Les demandes modifiées de la compagnie Olymel de réduire le coûts de main-d'oeuvre de son abattoir de Vallée-Jonction sont rejetées par 97 % de 862 des 1 100 syndiqués.
(En soirée) Le conseil d'administration de la compagnie Olymel prend acte de cette décision et annonce que les activités de son abattoir cesseront le 25 mai 2007 et que chacun de ses employés en sera avisé par la poste le lendemain, 31 janvier 2007 ; le négociateur d'Olymel est Lucien Bouchard.
(9 février 2007) À la suite de pressions de la part d'un conciliateur du ministère du Travail du Québec, la compagnie Olymel modifie sa dernière offre et demande au syndicat de la soumettre de nouveau à ses membres.
(11 février 2007) La proposition déclarée ultime par la compagnie Olymel est rejetée par 52,9 % de 745 de ses 1 100 syndiqués réunis en assemblée générale (la seule différence entre les deux dernières offres de la compagnie est le report à 6 mois de la date de mise en vigueur des réductions de coût de main-d'oeuvre) ; le conciliateur du ministère du Travail fait une recommandation que le Syndicat et la compagnie Olymel acceptent de soumettre à leurs autorités ; les syndiqués sont convoqués en assemblée le 13 février.
(12 février 2007) Le gouvernement du Québec affirme qu'il n'investira pas d'argent dans l'abattoir d'Olymel, mais qu'avec la Fédération des producteurs de porcs, il prépare un plan pour que les porcs produits au Québec puissent être abattus au Québec après la fermeture de l'abattoir de Vallée-Jonction.
(13 février 2007) La recommandation du conciliateur du ministère du Travail (qui comportait des modifications mineures comparativement à la dernière offre modifiée de la compagnie) est acceptée par 62 % de 856 des 1 100 syndiqués de la compagnie Olymel de Vallée-Jonction.
(9 mars 2007) La compagnie Olymel signe des conventions collectives d'une durée de 5 ans avec les syndicats de ses employés de traitement de la volaille de Sainte-Rosalie, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Damase.
(14 avril) Fin de la grève des syndiqués de l'abattoir d'Olymel A.-Trahan de Yamachiche.
(20 avril) 2007 )La compagnie Olymel ferme son usine d'abattage de Saint-Valérien et son usine de découpe de Saint-Simon.

2008
(14 mars 2008) Agropur acquiert la Laiterie Lamothe fondée à Drummondville en 1913.
2010
(5 mai 2010) Agropur et Fromageries Bel de France annoncent un investissement dans la fromagerie de Saint-Hyacinthe pour accueillir la production canadienne du fromage Boursin jusqu'à ce jour produit en France par les Fromageries Bel.
2011
(29 avril 2011) La compagnie Olymel annonce la fermeture de son usine de surtransformation et de préemballage de produits de volaille du secteur Iberville de Saint-Jean-sur-Richelieu et la mise à pied de 120 employés.
(6 septembre 2011) Agropur acquiert Agrico Canada, une entreprise ontarienne indépendante de distribution d'intrants en productions végétales ; elle devient propriétaire du siège social et de ses 3 centres de distribution à Hamilton et St. Thomas en Ontario et à Oak Bluff en Saskatchewan, et elle obtient une participation dans 11 entreprises de détail d'Agrico en Ontario, au Manitoba et en Saskatchewan.
En 2011, Agropur compte dans son réseau 85 coopératives affiliées regroupant 95 000 membres et dispose d'une centaine d'établissements au Québec, en Ontario et en Alberta ; elle emploie 10 429 personnes.
2012
(Février 2012) Agropur fusionne avec la Halifax Farmers Dairy, un importante coopérative des provinces Atlantique.
(21 juin 2012) Agropur annonce qu'elle a acquis Cook's Dairy, le plus important producteur de lait de Nouvelle-Écosse ; la famille Cook était propriétaire de cette entreprise depuis 85 ans.
En 2012, le chiffre d'affaires de la Coopérative a été de 3,7 milliards $.
2013
(25 juillet 2013) Agropur annonce l'acquisition de Coast Mountain Dairy un fabriquant de crème glacée et de desserts congelés de Chillieack, Colombie-Britannique ; cette entreprise possède les marques de commerce Sara's Old Fashioned, Mountain Pride et Arctic Star.
Agropur est maintenant la propriété de 3 400 producteurs qui emploient 6 100 travailleurs.
(18 novembre 2013) Agropur annonce l'acquisition de M.-Larivée International, une maison de courtage laitier. Marcel Larivée dirigera le nouveau Groupe Export Agropur qui a des employés au Canada et aux États-Unis.
(Novembre 2013) La Coop fédérée acquiert une participation minoritaire dans le groupe BMR une chaîne exploitant des quincailleries et matériaux de construction au Québec et en Ontario.
(11 décembre 2013) Agropur annonce que le transfert du siège social à Longueuil entraînera l'abolition de 90 postes à Granby ; les titulaires seront transférés à Longueuil.
(23 décembre 2013) Agropur complète l'acquisition du fromager Damafro de Saint-Damase ; Damafro, qui fabrique du fromage au lait frais, des yogourts grecs et du fromage au lait de chèvre, devient une filiale d'Agropur.
2014
(15 avril 2014) Entrée en fonction de Gaétan Desroches, nommé chef de la direction de la Coopérative fédérée ; il succède à Claude Lafleur.
(8 juillet 2014) Agropur annonce l'acquisition des activités de transformation laitière de Sobeys (281 employés, 160 milions de litres de lait par année ; 4 usines dans les provinces canadiennes de l'Ouest. Sobeys avait pris possession de ces installations lorsqu'elle a acquis la compagnie Canada Safeway en 2013.
(Juin 2014) Agropur annonce l'acquisition de Dairytown Products du Nouveau-Brunswick
(15 juillet 2014) Le quotidien Le Devoir , page B3, rapporte qu'Agropur a acquis les actifs laitiers et de distribution de Northumberland Dairy Cooperative établie au Nouveau-Brunswick dont l'usine de Miramichi ; la transaction n'inclue pas les activités de quincaillerie et de matériaux de construction de Northumberland.
(23 juillet 2014) Le quotidien The Gazette rapporte qu'Agropur a acheté les installations de transformation du lait de la compagnie américaine Davisco Foods International de LeSueur, Minnesota ; cette entreprise emploie 900 salariés. et produit annuellement 170 000 000 kg de fromage et 80 000 000 kg de petit-lait.
(Août 201
, un arbitre donne raison aux employés syndiqués à la CSN qui contestaient la fermeture de l'usine de Saint-Simon exécutée le 20 avril 2007 alors qu'une lettre d'entente annexée à la convention collective disait que l'employeur devait poursuivre les activités de découpe du porc jusqu'à l'échéance de la convention collective à l'automne 2007 ; selon la CSN, les sommes dues aux travailleurs pour la période visée pourraient atteindre 14 millions $ en salaire et avantages sociaux perdus.
En septembre 2014, Olymel demande à la Cour supérieure de réviser la décision de l'arbitre.
En 2014, Agropur, dont le siège social est à Longueuil, est la propriété de 3 554 membres ; elle exploite 41 usines au Québec en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et aux États-Unis ; elle a 7 500 employés ; son chiffre d'affaires est estimé à 5,4 milliards $. (La Presse, 6 octobre 2014, page 3)
Le 6 février 2015, le quotidien Le Devoir rapporte que la Coop a acquis les actions qu'elle ne possédait pas dans le Groupe de quincailleries BMR ; cette acquisition augmente à 350 le nombre de quincailleries que la Coop exploite avec 5 000 employés et
En 2014, son chiffre d'affaires a été de 4,7 milliards $ et son excédent net de 44 millions $ ; le chiffre d'affaires annuel est de 1,4 milliards $.
2016
Le 21 juin 2016, la Coop annonce un investissement de 25 millions $ à son abattoir de Saint-Esprit (agrandissement de 3 250 m2) qui augmentera sa capacité d'abattage à 40 000 porcs par semaine et la création de 200 emplois additionnels au 810 personnes qui y travaillent déjà. Dans cet établissement, Olymel produit différentes coupes de porc, porc salé et porc emballé sous vide).
Le 5 août 2016, Olymel annonce l'abolition de 340 emplois à son usine de désossage de porcs de Saint-Hyacinthe.
Le 9 août 2016, la coopérative annonce un investissement de 80 millions $ pour l'agrandissement de son usine de transformation alimentaire de Yamachiche.
Le 23 septembre 2016, Le Devoir rapporte qu'Olymel investira 11 millions $ pour agrandir et moderniser son usine (530 employés) de Saint-Henri-de-Lévis spécialisée dans la surtransformation de viande de porc ; la production de l'usine passera de 40 à 60 millions Kg annuellement.
Olymel annonce l'acquisition de Pinnacle Farms (30 employés), un producteur de porcs situé près de Strathmore en Alberta.
Le 27 août 2018, la Coopérative annonce l'acquisition de 50% des parts de la compagnie de nutricion animale W-S Feeds qui exploite deux meuneries en Ontario (fabrique un vaste évantail de moulées pour la production laitière biologique, bovine,porcine et avicole. La Coop rappelle qu'elle a récemment les intrants de culture et des actifs de Cargill en matière de grains


Principales filiales - Bexel, Galco Food Products, Turcotte et Turmel, Agrocentres, Olymel (avec Groupe Brochu et SGF-Soquia) et Centres Ferti.
Ses produits sont vendus sous les marques de commerce Natrel, Québon, Oka, Farmers, Central Dairies, Sealtest, Island Farms, Agropur, Grand Cheddar, Olympic et Iögo.

(Source : magazine Force, Hiver 2014-2015, page 19)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)