Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Logé dans l'ancienne bibliothèque Saint-Sulpice construite en 1914-1915 au 1700, rue Saint-Denis ; style beaux-arts ; au pied de la Côte-à-Baron ; plans d'Eugène Payette ; construite pour les sulpiciens qui avaient nommé Aegidius Fauteux à la direction de la future bibliothèque en 1912 ; verrières de Henri Perdriau ; fermée en 1931, elle est acquise en 1941 par le Gouvernement du Québec ; le 1er mars 1943, le Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec y ouvre ses portes. Rouverte au public en 1944 ; devenue la Bibliothèque nationale du Québec en 1968 ; classée monument historique en 1988 ; vendue en 2005 pour 2,5 M $ à l'Université du Québec à Montréal-UQÀM après l'ouverture de la Grande bibliothèque du Québec sur la rue de Berry ; rachetée en décembre 2007 de l'UQÀM au prix de 4,5 M $ par le Gouvernement du Québec qui veut éviter qu'elle soit démolie pour faire place à un immeuble neuf. Le 23 avril 2010, le Gouvernement du Québec annonce qu'il transformera la bibliothèque en un lieu de concert de musique actuelle et de musique contemporaine ; le nouveau centre, qui sera nommé Le Vivier en souvenir du compositeur Claude Vivier, réunira 22 organisations montréalaises alors dispersées sur l'île de Montréal.


Le conservatoire est devenu une école en réseau avec des branches à Val-d'Or, Gatineau, Trois-Rivières, Saguenay et Rimouski.

Parmi les personnes qui ont étudié au Conservatoire de musique on remarque :

Yannick Nézet-Séguin
Jacques Lacombe
Jean-Marie Zeitouni
Alain Trudel
Jean-François Rivest
Angèle Dubeau
Marie-Nicole Lemieux
François Dompierre
Oscar Peterson
Jacques Hétu
Claude Vivier
Joseph Rouleau

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)