Coderre (Denis)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Son père était charpentier-menuisier.
Études à l'Université de Montréal-UdeM (science politique) et à l'Université d'Ottawa (maîtrise en administration pour cadres).
Député du Parti libéral du Canada-PLC de Bourassa à la Chambre des communes-Cdesc (1997-2013).
Secrétaire d'État aux sports amateurs (1999-2002), puis ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration (2002-2003) dans le cabinet de Jean Chrétien.
Président du Conseil privé du Canada, Ministre responsable de la Francophonie, interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits et ministre responsable du Bureau sur le règlement des questions des pensionnats autochtones (12 décembre 2003 - 20 juin 2004) dans le cabinet de Paul Martin.
En mars 2009, le chef du Parti libéral du Canada, Michael Ignatieff, le nomme pour agir comme son lieutenant au Québec ; le 28 septembre 2009, invoquant le bris du lien de confiance entre lui et son chef, Coderre démissionne comme lieutenant au Québec après qu'Ignatieff eut décidé de reconnaître l'ancien député, Martin Cauchon, comme le candidat du Parti libéral du Canada d'Outremont malgré que Coderre y avait pressenti Nathalie LeProhon ; dans sa déclaration publique, Coderre insinue que le Parti libéral du Canada était dirigé de Toronto.
En 2012, lorsqu'il est arrêté par la police pour ne pas avoir payé l'enregistrement de sa voiture, il aurait dit à l'agent qui lui remettait un constat d'infraction «Je vais bientôt être votre patron. ; Coderre nie avoir dit ces paroles.
Démissionne comme député à la Chambre des communes le 16 mai 2013 et présente sa candidature à la mairie de Montréal.
Élu maire de Montréal le 3 novembre 2013.
Le 3 novembre 2013, il obtient 31,8 % des voix exprimées, Mélanie Joly, 26,5 % Richard Bergeron, 26 % et Marcel Côté 12,7 %. Toutefois, son parti ne réussit pas à faire élire une majorité de conseillers ce qui signifie, que M. Coderre devra faire face à un conseil de ville composé en majorité d'adversaires.
En mai 2015, Guy Laliberté lui offre d'acheter une partie de l'île Sainte-Hélène pour en faire un parc funéraire Pangéa pour souligner le 275e anniversaire de fondation de Montréal ; le maire n'a pas consulté le conseil d'administration du parc Jean-Drapeau avant de discuter avec Laliberté.
En novembre 2017, il est défait par Madame Valérie Plante aux élections générales de Montréal.


  • Distinctions - Commandeur de l'Ordre de la Pléiade (2005).


Outils personels

Publicité

(Annonces   .)