Cheval canadien

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Cheval canadien (C)
  • Éphémérides -


En juillet 1665, des chevaux arrivent en Nouvelle-France ; 12 de ces chevaux avaient été envoyés par le roi de France Louis XIV qui imposait l'obligation de faire reproduire les bêtes reçues, de les entretenir convenablement et de donner après 3 ans, un rejeton à l'intendant.
En 1671, entre 1665 et 1671, 82 chevaux ont été importés en Nouvelle-France ; l'intendant Talon avise le roi qu'il n'est plus nécessaire d'envoyer d'autres chevaux en Nouvelle-France.
En 1763, la population chevaline de la Nouvelle-France était de 12 000 à 14 000 bêtes toutes descendantes des chevaux importés entre 1665 et 1671.
En 1999, le Gouvernement du Québec reconnaît le cheval canadien comme cheval du patrimoine québécois.

On l'appelle cheval canadien parce qu'à l'époque de sa venue au Canada les français descendants des premiers colons étaient les seuls Européens à occuper la Nouvelle-France ; on les appelait les Canadiens pour les différencier des Français.
Cette race est pure parce que pendant 100 ans, il n'y a pas eu de croisement avec d'autres races de chevaux en Amérique ; la circulation se faisait par les rivières et les voyageurs n'amenaient pas leurs chevaux avec eux

Le cheval canadien est de couleur noir, bai ou alezana une hauteur de 14 à 16 mains au garot (une main vaut 4 pouces ou 10 cm ) est utilisé comme cheval de trait ou cheval d'équitation.

Publicité

(Annonces .)
Outils personels