Charron ou Charon (Pierre ; dit Ducharme)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de métier (maître mégissier et tanneur) né vers 1637 dans la paroisse Saint-Martin de Maux (Seine-et-Marne, Champagne, France).

Arrive en Nouvelle-France vers 1662.
S'établit dans la seigneurie de Contrecoeur (79), puis dans la seigneurie de Boucherville (71).
Père de la lignée Charron/Pillat d'Amérique.
Épouse Catherine Pillat à Ville-Marie (Montréal) le 19 octobre 1665 ; de cette union sont issus Catherine Charron (mariée à François Chagnon), Marie-Charlotte Charron (mariée à Claude-Louis Lemaire, puis à Raymond Végeard), Antoinette Charron (mariée à Pierre Goguet), Pierre Charron (marié à Madeleine Robin), Thérèse Charron (mariée à Jacques Hubert), Nicolas Charron (marié à Marie-Madeleine Viau), François Charron dit Ducharme (marié à Marguerite Piet), Catherine Charron (mariée à Guillaume Adam dit Laramée), Hélène Charron (mariée à Charles Édeline), Jean Charron (marié à Marie-Madeleine Guertin), Louise Charron (mariée à Michel Colin) et Marie-Jeanne Charron (mariée à François Bouteille).
Décès en 1700 (25 décembre) à Ville-Marie (Montréal).
Mégissier désigne un tanneur de peaux d'ovins, de caprins ou de vachettes destinées à l'industrie de la chaussure, de la ganterie ou de l'habillement dans le cadre de la production du cuir. (Wikipedia)
En 1729, il avait 254 descendants.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal-1983).
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presses de l'Université de Montréal, 1987).
Pour le Christ et le Roy - La vie au temps des premiers Montréalais (sous la direction de Yves Landry, Libre Expression, Art Global, 1992)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)