Cathédrale Marie-Reine-du-Monde (église)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Construite en 1870-1878 et 1885-1894) ; boulevard René-Lévesque Ouest ; originellement appelée Saint-Jacques-le-Majeur, on la rebaptise Marie-Reine-du-Monde en 1904 ; copie réduite au tiers de la basilique Saint-Pierre de Rome ; plans des architectes Victor Bourgeau (1809-1888) et Alcibiade Leprohon et du père Joseph Michaud ; dimensions : 45 m en façade, boulevard René-Lévesque, sur 101,5 m de profondeur; sculptures de Louis-Philippe Hébert Christ douloureux sur la croix, Mgr Ignace Bourget (1903) ; 11 des 13 statues de la façade sont de Olindo Gratton ; baldaquin du sculpteur J.-Arthur Vincent, une reproduction de celui de Bernini à Saint-Pierre-de-Rome ; statue de Marie-Reine-du-Monde de Sylvia Daoust dans l'abside ; tableaux du peintre français E. Laurent Première messe à Ville-Marie ; tableau de Guido Nincheri au-dessus de l'autel des âmes ; tableaux chronologiques de Georges Delfosse dans les arcades du transept et les bas-côtés ; la cathédrale fut logée à l'église Notre-Dame (1821-1822), à la chapelle de l'Hôtel-Dieu (Vieux-Montréal, 1822-1825), à l'église Saint-Jacques (angle Sainte-Catherine et Saint-Denis, 1825-1852), à la chapelle de l'Asile de la Providence (angle Sainte-Catherine et Saint-Hubert, 1852-1855) et dans une chapelle érigée au site de l'actuel archevêché.
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)