Cap-Tourmente (réserve nationale de faune)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Comprise dans Saint-Joachim.


  • Superficie - 22 km2.
  • Altitude - 579 m.


  • Éphémérides -


1535 Jacques Cartier mouille l'ancre en face du village iroquoien nommé Ajoasté.
1608 Champlain le baptise de son nom actuel.
1626 Champlain y construit une maison et une étable.
1628 Les frères Kirke détruisent la maison et l'étable de Champlain.
1668 Acquisition des terres environnantes par Mgr François de Laval de Montmorency qui y reconstruit la résidence et y établit la Petite-Ferme.
1680 Décès de Mgr de Laval et cession de tous ses biens au Séminaire de Québec.
1759 Conquête de Québec par les Anglais et établissement du siège de la seigneurie de la Côte-de-Beaupré (59) jusque-là situé à Château-Richer.
1916 (22 décembre) Constitution de la municipalité de Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente par détachement de celle de Saint-Joachim.
1969 Cession des terres au Service canadien de la faune qui en fait une réserve nationale de faune.

  • Attraits :


Chapelle Saint-Louis-de-Gonzague (1780) construite pour le Séminaire.
Chasse contrôlée ; oiseaux migrateurs seulement ; chasse interdite sur certaines parties de la réserve.
Château Bellevue (1781) construit pour le Séminaire en 1777-1781.
Marais, plaine agricole, forêt ; site du rassemblement migratoire de plusieurs milliers d'oies blanches (également appelées oies des neiges) ; la faune aviaire comprend 250 espèces d'oiseaux ; la faune comprend 45 espèces de mammifères dont l'ours noir, le vison d'Amérique, le cerf de Virginie, le porc-épic etc.
Sentiers pédestres (18 km).
Reconnue comme Site Ramsar ; l'un des quatre lieux du genre au Québec ; les autres sont la baie de L'Isle-Verte et les zones humides du lac Saint-François et celles du lac Saint-Pierre ; Ramsar tient son nom de la ville iranienne de Ramsar où est signée, en 1971, la convention internationale qui a pour objectif d'enrayer la perte de terres humides et de favoriser leur utilisation rationnelle.

  • Toponymie -


Cap-Tourmente a été été choisi par Samuel de Champlain ; il a écrit «De l'isle aux Couldres, costoyans la coste, fusmes à un cap, que nous avons nommé le cap de tourmente, qui en est à cinq lieues et l'avons ainsi nommé d'autant que pour peu qu'il fasse vent la mer y esleve comme si elle estoit pleine. En ce lieu, l'eau commence à estre douce».

  • Repères géographiques -


Sur la rive gauche du fleuve Saint-Laurent.
À une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Québec.
Municipalité régionale de comté de La Côte-de-Beaupré (59).
Région touristique de Québec.

  • Accès : Route du Cap-Tourmente via Route 138.

Carte 4.
Carte 4 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)