Buies (Arthur)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de loi (avocat) et homme de lettres (journaliste et essayiste et pamphlétaire) né en 1840 à Côte-des-Neiges (Montréal).

Études au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, à Nicolet et à Québec.
Élevé par ses grands-tantes, propriétaires de la seigneurie de Rimouski (175-176).
S'enrôle dans l'armée de Garibaldi en 1860.
Anticlérical, il est le membre le plus radical de la seconde génération de l'Institut canadien de Montréal-ICM.
Combat pour la séparation de l'Église et de l'État, la liberté de la presse et la réforme de l'enseignement. Fonde le journal La Lanterne canadienne, un journal anticlérical, nationaliste et démocrate.
Son anticléricalisme ne l'empêche pas d'aider le curé Antoine Labelle à coloniser le nord de Montréal.
Décès en 1901 à Québec. Inhumé dans le cimetière Belmont de Québec.

  • Publications - Liste partielle


Lettres sur le Canada (1864 et 1867)
Chroniques (1874 et 1875)
Anthologie (éditée par la Bibliothèque québécoise).
Filmographie
L'un des personnages du roman de Claude-Henri Grignon porté à l'écran sous le titre Les belles histoires des Pays d'en haut.

  • Distinctions -


Les noms de la place et de la rue Arthur-Buies de Montréal honorent sa mémoire


  • Crédits :


Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Méridien, 1995)
Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)
Dictionnaire des intellectuels.les au Québec (Yvan Lamonde, Marie-Andrée Bergeron, Michel Lacroix et Jonathan Livernois, 2017)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)