Boutin (Jean-Marc)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 1er septembre 1972, Trois hommes (Jean-Marc Boutin, 24 ans, Gilles Eccles, 24 ans, et James O'Brien, 23 ans) sont expulsés du club de nuit Wagon Wheel situé à l'étage du dessus du Blue Bird Café, sur la rue Union, entre la rue Sainte-Catherine Ouest et le boulevard Dorchester (René-Lévesque) à Montréal ; les trois expulsés se rendent dans un garage voisin, achètent un bidon d'essence et Marc Boutin et James O'Brien répandent l'essence dans l'escalier qui mène à l'étage supérieur et mettent le feu qui se propage rapidement dans l'édifice ; Gilles Eccles avait regardé ses amis assis dans son automobile à la porte du Blue Bird sans rien faire pour les dissuader. Les clients du Wagon Wheel se précipitent vers la sortie qui est en feu et s'empilent les uns sur les autres ; bilan : 37 morts par asphyxie, suffocation, brûlures ou piétinement, et 54 blessés gravement. Au cours de son procès, O'Brien explique que les trois copains étaient ivres, qu'ils n'avait pas l'intention de tuer personne mais seulement d'intimider le portier qui les avait expulsés. En décembre 1972, Marc Boutin et James O'Brien plaident coupable à des accusations de meurtre non prémédité et sont condamnés à l'emprisonnement à perpétuité ; plus tard, Gilles Eccles, reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire. Les trois hommes ont été libérés sous conditions en 1983.
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)