Bolduc (Louis)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Militaire né vers 1649 dans la paroisse Saint-Benoît de Paris (France).

Le patronyme est aussi épelé Bosleduc et Boulduc.
Arrive en Nouvelle-France le 17 août 1665 comme soldat de la Compagnie d'Andigné de Grandfontaine du Régiment de Carignan-Salières.
S'établit à Québec en 1672.
Père de la lignée Bolduc/Hubert d'Amérique.
Épouse Élisabeth Hubert à Québec en 1668 ; de cette union sont issus 8 enfants dont Louis (marié à Louise Caron), Marie-Anne (mariée à Jean Marsolet), Jacques (marié à Marie-Anne Racine), René (marié à Marie-Anne Gravel) et Marie-Ursule (mariée à Henri Brault).
Nommé procureur du roi en la Prévôté de Québec par lettres royales sur recommandation du gouverneur Frontenac le 5 avril 1676 ; accusé de «concussion de vol dans toutes les maisons dans lesquelles il souffre, de débauches et de crapulles continuelles» et jugé encore comme «un fripon achevé à ne jamais souffrir une pareille charge» ; reconnu coupable de malversation, il est déchu de sa charge par le Conseil souverain le 20 mars 1682, restauré à la demande de Frontenac le 10 mars 1685, puis finalement déclaré déchu par le roi le 4 juin 1686 ; il rentre en France peu après la décision royale. Il aurait été une victime collatérale du conflit entre, d'une part, le gouverneur Frontenac et, d'autre part, l'intendant Duchesneau et le Conseil souverain ; en 1691, on le dit résidant de Feuillères en France ; on dit qu'il logeait à Paris le 4 septembre 1693 ; selon certains, sa femme serait demeurée en Nouvelle-France avec ses enfants et y serait décédée à Saint-Joachim avant 1701 (Jetté) ; selon d'autres, sa femme aurait laissé ses enfants et son mari en Nouvelle-France et serait rentrée en France en 1685 (DBC).
Décès entre le 8 février 1700 et le 7 novembre 1701 à Paris.
En 1729, il avait 64 descendants.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal-1983).
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presses de l'Université de Montréal, 1987).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)