Blanchette (Sonia)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 2 décembre 2012, les cadavres de 3 enfants (Lorélie Desautels, 5 ans, Loïc Desautels, 4 ans et Anaïs Blanchette, 2 ans) d'une même famille sont découverts dans la résidence de leur mère, Sonia Blanchette, 33 ans, sur la rue Turcotte à Drummondville ; selon le coroner, Lorélie Desautels avait été étranglée, puis noyée alors que Loïc Desautels et Anaïs Blanchette avaient été noyés vraisemblablement dans la baignoire ; la mère ayant absorbé des médicaments est envoyée à l'hôpital où elle demeure aux soins intensifs jusqu'à ce que les médecins la déclarent capable de répondre aux questions des enquêteurs de la Sûreté du Québec-SQ ; elle est jusque-là considérée comme un témoin important de ces meurtres ; Madame Blanchette menait depuis 3 ans une bataille judiciaire contre son ex-mari pour la garde de ses enfants ; au moment du drame, elle n'avait qu'un droit de garde limité à une journée et qu'en présence d'un membre de sa famille ; c'est sa mère qui assumait ce rôle de garde au moment du drame ; en décembre 2011, Sonia Blanchette avait été arrêtée et accusée d'avoir enlevé sa plus jeune fille alors âgée de 14 mois contrairement à une ordonnance de garde prononcée par la Cour au moment de la confirmation de la séparation légale ; elle venait d'apprendre qu'elle n'aurait pas la garde de ses enfants ; le 2 décembre, les trois enfants sont allés voir leur mère en compagnie de leur grand-mère ; le drame est survenu pendant que celle-ci s'était absentée pendant une vingtaine de minutes ; le 5 décembre 2012, Sonia Blanchette est accusée des meurtres prémédités de ses trois enfants ; son avocat demande une évaluation psychiatrique de sa cliente avant d'enregistrer un plaidoyer.

Décès en 2015 (15 janvier) à la prison Tanguay pour femmes à Montréal ; elle avait refusé de s'alimenter durant une longue période de temps ; elle devait retourner devant le tribunal 16 janvier 2015.
Le 31 mars 2015, le coroner dépose le certificat de décès de Sonia Blanchette au palais de justice de Drummondville levant ainsi l'interdit de publication sur les événements entourant le meurtre des trois enfants. Sonia Blanchette avait décidé que si elle ne pouvait pas voir ses enfants, leur père, Patrick Desautels ne les verrait pas non plus ; elle a noyé Loïc, l'a enveloppé dans une serviette et posé sur le lit, puis elle a noyé Laurélie et Anaïs dans la baignoire où leur grand-mère les a trouvées.
(La Tribune de Sherbrooke, infolettre, 16 janvier 2015, 1er avril 2015)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)