Bizier (Richard)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Étudiant et garçon d'ascenseur né vers 1985.

Travaille à l'Hôtel Reine-Élisabeth.
Militant du Front de libération du Québec-FLQ condamné à 6 mois de prison pour participation à des attentats à la bombe lors d'un attentat le 20 avril 1963 qui a coûté la vie au veilleur de nuit William O'Neil.
En liberté sous caution en attendant son procès, il forfait son cautionnement, puis se réfugie aux îles Saint-Pierre-et-Miquelon avec trois amis.
Au cours de l'été 1963, il demande l'asile politique à la France, ce qui lui est refusé ; il travaille ensuite à Toulouse pour les orphelins d'Auteuil, un groupe catholique.
Appréhendé comme organisateur de la manifestation de la Saint-Jean (24 juin 1968), il forfait son cautionnement et s'exile en France où il obtient, cette fois, le statut de réfugié politique.
Revient au Canada en 1972. Un tribunal le condamne à une amende pour l'émeute de 1968. Il se lance dans la gastronomie, la critique de restaurants et la rédaction de guides culinaires.
À la fin des années 1990, il dirige les magazines Les Idées de ma cuisine, puis Sel et poivre.
Il rédige plusieurs livres sur les fromages du Québec , la cuisine d'antan et un livre de recettes de Frank Cotroni.
De 1995 à 2005, il publie une chronique dans le Journal de Montréal-JdeM.
Décès en 2015 (29 décembre 2015) à l'hôpital Saint-Luc de Montréal.

Voir Québec (province). Crises. Crise d'octobre 1970.
(Le Devoir, 11 février 2015, page B8)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)