Bernier (Hugo)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 30 juin 2002, le cadavre en décomposition de Julie Boisvenu, est trouvé dans un champ près de Bromptonville ; elle avait été vue pour la dernière fois au centre-ville de Sherbrooke dans la nuit du 23 au 24 juin précédent ; le 21 septembre 2002, Hugo Bernier, 27 ans, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; le 29 octobre 2004, Bernier est reconnu coupable de meurtre prémédité, agression sexuelle, enlèvement et séquestration et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 20 novembre son avocat annonce qu'il a demandé la permission à la Cour d'appel d'en appeler du verdict et de la sentence imposés à Bernier en invoquant le fait que la Couronne n'aurait pas divulgué à temps une preuve contre lui et qu'elle avait utilisé de l'écoute électronique d'une de ses conversations avec un codétenu ; la Cour d'appel rejette son appel et il s'adresse à la Cour suprême. Le 7 février 2008, la Cour suprême refuse d'entendre l'appel de Bernier.

La famille intente une action en dommage de 190 000 $ contre 4 agents du service de police de Sherbrooke qu'elle accuse d'être responsables de la mort de Julie Boisvenue.
Le 23 juin 2009, la Cour supérieure du Québec rejette l'action en observant qu'il est risqué de faire un lien causal juridique solide entre la mort de Julie Boisvenu et les décisions qu'ont prises les policier et même les décisions qu'ils auraient pu prendre s'ils avaient connu le dossier criminel de Bernier ; le 3 juillet 2009, la famille Boisvenu annonce qu'elle ne portera pas ce jugement en appel.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)