Bernard (Louis)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de loi (avocat) et fonctionnaire né en 1937 (27 juillet) à Montréal.

Études à l'École supérieure Saint-Henri (Montréal), au Collège Sainte-Marie de Montréal, à l'Université de Montréal-UdeM, au London School of Economics and Political Science (doctorat en droit administratif).
Conseiller (1964-1966), puis sous-ministre adjoint (1964-1970) au ministère des Affaires intergouvernementales du Québec.
Chef de cabinet de René Lévesque, chef de l'opposition (1970-1976) et premier ministre du Québec (1976-1978).
Greffier en loi du Conseil exécutif de la province de Québec (1978-1985 et 1994-1995).
Vice-président de la Banque Laurentienne du Canada-BLC (1985-1994 et 1995-1998).
Président du comité de transition créé pour réaliser le regroupement des municipalités de l'île de Montréal en 2000.
Négociateur de la Paix des braves en 2002 pour le gouvernement de Bernard Landry avec les Innus du Québec.
Beu-frère de Victor Melançon.
Candidat défait à la présidence du Parti québécois-PQ (2005) ; c'est André Boisclair qui a remporté cette élection.

  • Publications - Liste partielle


Réflexions sur l'art de gouverner (1987).
Louis Bernard, l'apaiseur (entretiens avec Michel Sarrat-Bournet, Éditions du Boréal, 2015)

  • Distinctions -


Médaille d'or Vanier de l'Institut d'administration publique du Canada (1992).
Officier de l'Ordre national du Québec-OONQ (2000).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)