Berliner (Emile)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de sciences (physicien) et inventeur né en 1851 à Hanovre (Basse Saxe, Allemagne).

Émigre aux États-Unis (Washington) en 1870.
En 1877, il invente le microphone dans son salon qu'il a transformé en laboratoire d'électricitè.

Invente le microphone qu'Alexander Graham Bell utilise dans le développement du téléphone. Il vend les droits sur ce microphone, ce qui lui permet de financer le développement de ses autres inventions, le grammophone et un multicopieur de disques de grammophone.
En 1888, il fait breveter son invention : le grammophone et conçoit le disque plat et la matrice pour le graver.
En 1899, privé du droit de vendre des gramophones aux États-Unis, Berliner vient à Montréal établir la première compagnie de disques.
En 1900, il lance les premiers disques pressés au Canada fabriqués dans sa boutique de la rue de l'Aqueduc dans le quartier Saint-Henri de Montréal.
En 1908, les Berliner commencent la construction d'une usine qui couvrira le quadrilatère formé par les rues Saint-Antoine, Lenoir, Lacasse et Notre-Dame Ouest à Montréal.
En 1916, Herbert Berliner, le fils d'Emile, commence, via la Berliner Gram o phone company of Canada, à enregistrer des artistes canadiens-français sous l'étiquette His Master's Voice (HMV) représentée par la peinture du peintre britannique Francis Barraud et représentant un chien terrier nommé Nipper à l'écoute d'un gramophone qui deviendra la marque de commerce de l'entreprise et dont l'acronyme HMV sera utilisé par l'un des gros marchands de disques de Montréal.
En 1924, la Berliner Gram-o-phone Company est acquise par la compagnie Victor Talking Machines de Camden, New Jersey, États-Unis.
En 1929, la compagnie américaine RCA (Radio Corporation of America) acquiert la Victor Talking Machine et prend le nom de RCA Victor.
En 1941, RCA Victor construit une usine dans laquelle elle fabriquera des tourne-disques, des appareil radios et éventuellement des téléviseurs ;
En 1943, la compagnie y aménage un studio d'enregistrement de musique big band, jazz et be-bop.
Pendant la Deuxième Guerre mondiale - 1939-1945, 4 000 employés y travaillent à fabriquer de l'équipement pour les forces alliées et à développer les sonars pour la détection des sous-marins ennemis.
En 1942, le parti communiste demande à Léa Roback de participer à la fondation d'un syndicat affilié à la Fédération provinciale du travail du Québec-FPTQ
Grève des 4 000 salariés de la compagnie.
Au cours de la Guerre froide (URSS vs Occident) l'étage de l'édifice est réservé à la recherche spatiale.
En 1958 le studio est fermé.
En 1985, le studio est remis en exploitation par Gaétan Pilon.
Entre 1985 et 2015, le studio enregistre et fait la promotion des chanteurs et des musiciens canadiens (entre autres, Daniel Bélanger, Catherine Durand, Maureen Forrester, Oliver Jones, Willie Lamothe, Daniel Lavoie, Jean Leloup, Ariane Moffat, Patrick Norman, Oscar Peterson, Alys Robi, Hank Snow, Roch Voisine)
En 1992, le musée des ondes Émile-Berliner est logé dans l'édifice de la compagnie originelle ; il relate l'histoire du développement de l'industrie du son à Montréal ; on y trouve des modèles anciens et modernes d'appareils radio et télé.
En 2010, His Master's Voice a été réduit à HMV, le sigle et marque de commerce d'une importante chaîne de distribution de disques.
En décembre 2015, Gaétan Pilon annonce la fermeture imminente du Studio au cours du mois.
Décès en 1929 aux États-Unis.

  • Distinctions -


Le nom du parc Émile-Berliner de Montréal honore sa mémoire.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)