Belzil (Rolland)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 15 janvier 2012, le cadavre de Ronald Malo, 80 ans, est découvert ensanglanté sous son tracteur dans sa grange de Verchères.

Son voisin, Roland Belzil aurait tué Malo, puis se serait rendu à l'hôtel-de-ville de Verchères où il aurait attaqué Luc Fortier, le directeur général de la municipalité et son adjoint Martin Massicotte, à coups de couteau de cuisine ; ces derniers s'en tirèrent avec des lacérations à la tête ; le chef des pompiers a réussi à immobiliser Belzil.
Belzil sera accusé de tentatives de meurtre à l'endroit du directeur et de son adjoint ; après sa comparution, Belzil est envoyé à l'Institut Philippe-Pinel pour déterminer s'il est apte à subir son procès.
Les relations entre Malo et Belzil étaient mauvaises depuis que Malo avait vendu une terre à Belzil et avait conservé une grange et un terrain à côté de la terre vendue ; de plus, Isabelle Malo, belle-fille de Ronald Malo, affirme que «le comportement de Belzil avait changé après que sa mère eut repoussé ses avances en 1997 elle dit «Ma mère était au bord de l'eau et Rolland est arrivé par en arrière et lui a pris les seins. Il lui a dit :«tu vas m'appartenir deux, trois fois par semaine... Après cet incident, il s'est dit qu'il allait nous faire payer». Belzil ayant menacé Ronald Malo de mort, ce dernier et sa famille avaient obtenu des ordonnances qui devaient l'empêcher de s'en prendre à la famille Malo.
Au printemps, Belzil a érigé un muret de terre le long de la propriété de Malo causant ainsi une inondation du terrain de celui-ci ; une mise en demeure avait été envoyée à Belzil de défaire ce muret ; ce qui l'aurait enragé davantage,

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)