Barthe (Joseph-Guillaume)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de loi (avocat) et homme de lettres (essayiste, poète et journaliste) né en 1816 (16 mars 1816) à Carleton.

Études au Séminaire de Nicolet.
Publie sous le pseudonyme de Marie-Louise.
Emprisonné le 2 janvier 1839 pour incitation à la violence dans un poème intitulé Aux exilés politiques canadiens publié dans Le Fantasque du 26 décembre 1838.
Député d'Yamaska à la Chambre d'assemblée du Canada-Uni-CACU (1841-1844). Défait aux élections générales de 1844.
Rédacteur au journal L'Aurore des Canada (1839-1848).
Membre de l'Institut canadien de Montréal-ICM.
Nommé greffier de la Cour d'appel du Bas-Canada le 20 juin 1846 par lord Cathcart, il est destitué à la demande de Louis-Hippolyte Lafontaine en novembre 1850.
Frère de Georges-Isidore Barthe. Beau-père de Joseph LaVergne. Grand-père d'Armand LaVergne.
Décès en 1893 (4 août 1893) à Montréal.

  • Publications - Liste partielle


Le Canada reconquis par la France (Paris, 1855)
Souvenir d'un demi-siècle ou Mémoire pour servir à l'histoire contemporaine (1885)

  • Crédits :


Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)
Dictionnaire des parlementaires du Québec 1792-1992 (Les Presses de l'Université Laval à Québec, 1993)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)