Bank of Montreal-BM* (entreprise de services, banque)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Siège social - Toronto. La plus ancienne banque à charte du Canada. Troisième institution bancaire en importance au Canada.


  • Éphémérides -


Période 1791-1900

1791
Fondation de la Bank of the United States.
1792
Fondation de la Canada Banking Company par un groupe d'hommes d'affaires anglo-saxons (john Molson, John Richardson, George Moffat, Horatio Gates) intéressés dans le commerce de la fourrure.
1817
(19 mai 1817) Fondation de la Montreal Bank Association par un groupe d'hommes d'affaires du Bas-Canada et des États-Unis.
(4 juillet 1817) La Montreal Bank Association formée par, entre autres, John Richardson, Robert Armour, John C. Bush, Augustin Cuvillier, David David, George Garden, Horatio Gates, Moses Hayes, Henry Joseph, James Leslie, George Moffat et Thomas A. Turner, demande une charte de banque émise par le gouvernement du Bas-Canada ; son capital-action sera de 100 000 livres dont 5 000 livres en or et en argent; cette charte sera valide jusqu'au 1er juin 1837.
(3 novembre 1817) Ouverture de la première succursale de la Bank of Montreal-BM ; la banque commence à émettre des billets de banque, au 119, rue Saint-Jacques à l'angle des rues Saint-Paul et Vaudreuil, à Montréal ; Robert Griffin est le premier gérant de cette première succursale ; les autres premiers employés sont James Jackson deuxième caissier, Henry Dupuy, comptable, Henry B. Stone, caissier payeur, Benjamin Holmes, préposé à l'escompte, Allan Mconnell, préposé aux livres. et Alexander McNiven, messager.
1818
(Juillet 1818) Ouverture d'un bureau d'escompte de la banque sur la rue Saint-Pierre à Québec sous la gérance de Daniel Sutherland.

Ouverture d'une succursale de la banque dans la ville de York (Toronto), à l'angle des rues Frederick et King (Front) sous la gérance de William Allan.
1819
La banque emménage dans son siège social à l'angle des rues Saint-Jacques et Saint-François-Xavier, en face de la Place d'Armes.

La banque prête l'argent nécessaire à la construction du canal Lachine.

Fondation de la Banque d'Épargne de Montréal par entre autres Samuel Gerrard.
1821 Fusion des compagnies du Nord-Ouest et de la Baie d'hudson sous le nom de cette dernière.
1822
Une charte royale est émise en faveur de la Montreal Bank qui adopte alors le nom de Bank of Montreal.

Fondation de la Bank of Upper Canada à York (Toronto) ; cette banque est associée au Family Compact qui gouverne le Haut-Canada.
1824
Une loi du Haut-Canada interdit d'avoir affaire aux banques dont les billets ne sont pas remboursables en espèces dans le Haut-Canada ; la banque est donc obligée de fermer ses succursales de Kingston et de York (Toronto).
1826
L'économie des Canadas entre dans un stade de dépression.
1832
Fondation de la Commercial Bank of Midland District à Kingston malgré l'opposition des membres du Family Compact alors au pouvoir dans le Haut-Canada et principaux actionnaires de la Bank of Upper Canada.
1832
(21 mai 1832) Lors d'une campagne électorale partielle, des partisans francophones attaquent violemment le siège social de la Bank of Montreal brisant les vitres de l'édifice de la place d'Armes ; l'armée anglaise commandée par le colonel Mackintosh est appelée de l'île Sainte-Héléne et ouvre le feu sur les protestataires ; bilan : 3 morts parmi les manifestants, Pierre Billette, François Languedoc et le typographe de La Minerve, Casimir Chauvin, tous les trois partisans de Louis-Joseph Papineau ; Daniel Tracey, rédacteur du Vindicator, et membre du Parti des patriotes fut déclaré élu par 4 voix de majorité.
1833
Le gouvernement du Haut-Canada choisit la Bank of Upper Canada pour ses affaires ; la Bank of Montreal ferme alors ses agences dans le Haut-Canada.
1836
La Bank of Montreal fournit le capital nécessaire à la construction du chemin de fer Saint-Jean-sur-Richelieu-La Prairie.
La Bank of Montreal commence à frapper ses pièces de monnaie.
Fondation de la Banque du peuple par des hommes d'affaires canadiens français du Bas-Canada dirigés par Louis-Michel Viger, cousin de Louis-Joseph Papineau. Fondation, à Londres (Angleterre) de la Bank of British North America qui a l'intention d'établir des succursales à Québec, Montréal, Toronto, Halifax, Sydney (Cap-Breton) et St. John's (Newfoundland).
Fondation de la Gore Bank à Hamilton, Ontario.
1837
Fondation de la Molson's Bank par John Molson, père et fils.
(10 mai 1837) Les politiques monétaires des États-Unis engendrent une véritable crise financière dans le Haut-Canada et le Bas-Canada.
(16 mai 1837) À la suite d'une réunion des marchands, hommes de métier et citoyens tenue au marché Sainte-Anne de Montréal, les banques du Bas-Canada ayant convaincu les participants que c'était la seule façon d'éviter d'être placées dans une situation de faillite, ordonnent la suspension de tout paiement en espèces des effets bancaires.

Dans le Haut-Canada, le lieutenant-gouverneur oblige la Bank of Upper Canada et la Commercial Bank of Midland de Kingston à continuer leurs paiements en espèces ; en conséquence elles en sont rapidement à court et doivent demander à la Bank of Montreal de les aider à éviter la faillite.
(26 août 1837) Le gouverneur Gosford proroge le Parlement du Bas-Canada parce que la Chambre d'assemblée du Bas-Canada-CABC refuse de voter les subsides qu'il requiert ; sa charte de 1817 expirant le 1 juin 1837, la Bank of Montreal avait demandé une nouvelle charte permanente de la part de la Chambre d'assemblée, mais celle-ci ne peut donner suite à la demande puis que le parlement a été prorogé.
1838
(10 février 1838) Une loi du Parlement britannique suspend la constitution du Bas-Canada.
(27 mars 1838) Le gouverneur Colborne proclame la suspension de la constitution du Bas-Canada et nomme le Conseil spécial chargé d'administrer les affaires courantes ; ce conseil comprend, entre autres, Peter McCutcheon McGill, John Molson fils et Samuel Gerrard.
(30 mars 1838) Le gouvernement britannique charge lord Durham d'enquêter sur les incidents et leurs causes et de lui faire rapport dans les meilleurs délais.
(5 mai 1838) Le Conseil spécial approuve la charte de la Bank of Montreal avec un capital autorisé de 500 000 £.
(30 mai 1838) Lord Durham suspend le Conseil spécial de Colborne.
(28 juin 1838) Une ordonnance de Lord Durham reconstitue le Conseil spécial et y nomme des gens de son entourage, condamne à l'exil aux Bermudes Robert Shore Milnes Bouchette, B. Des Rivières, H.-A. Gauvin, J.-H. Goddu, Siméon Marchesseault, L.-H. Masson, Wolfred Nelson et Bonaventure Viger, interdit de séjour les fugitifs Louis-Joseph Papineau, Cyrille-Hector-Octave Côté, Edmund Burke O'Callaghan, Édouard-Étienne Rodier (tous membres de la Chambre d'assemblée du Bas-Canada-CABC), Thomas Storrow Brown, Ludger Duvernay, l'abbé Étienne Chartier, George Étienne Cartier, John Ryan père, John Ryan fils, Louis Perrault, Paul Demaray, Joseph-François Davignon et Louis Gauthier, mais accorde une amnistie complète à tous les autres détenus et fugitifs, à la seule condition de fournir des cautions.
(Septembre 1838) L'ordonnance de lord Durham du 28 juin est désavouée par le gouvernement britannique.
(3 novembre 1838) Lord Durham retourne à Londres (Angleterre).
1839
(Juin 1839) Publication du rapport de Lord Durham à Londres (Angleterre).
(Novembre 1839) Le nouveau gouverneur du Bas-Canada, Charles Edward Poulett Thompson, lord Sydenham, convoque le Conseil spécial du Bas-Canada qui approuve le projet d'union du Haut-Canada et du Bas-Canada proposé par lord Durham.
1840
(10 février 1840) Le Parlement du Haut-Canada (Conseil législatif et Assemblée législative du Québec-ALQ), convaincu par Sydenham que l'union des deux Canadas est la solution à ses problèmes financiers approuve le projet d'union proposé par lord Durham.
(11 février 1840) Dépôt officiel du rapport Durham à la Chambre des communes britanniques.
(19 mai 1840) La Bank of Montreal achète toutes les actions de la Bank of the People de Toronto qui devient alors l'agent de la Bank of Montreal dans le Haut-Canada ; la Bank of Montreal n'y était pas représentée depuis 1824.
(23 juillet 1840) La reine Victoria de Grande Bretagne sanctionne l'Acte d'Union qui unit le Haut-Canada et le Bas-Canada en une seule province appelée Canada ou Canada-Uni.
1841
Adoption de la Loi sur les banques par la Chambre d'assemblée du Canada-Uni-CACU.
1842
Réouverture d'une succursale de la Bank of Montreal dans la ville de Toronto.

Ouverture de succursales à St. Catharines, Ontario, et à Bytown (Ottawa, Ontario).
(27 avril 1842) Entrée en vigueur de la loi concernant le renouvellement de la charte de Bank of Montreal, de la loi imposant un système de valeurs monétaires uniformes, et de la loi permettant l'établissement de succursales dans toute la province du Canada (Canada-Uni) par les banques qui n'avaient reçu une charte que pour le Haut-Canada ou le Bas-Canada.
(29 juillet 1842) La Bank of Montreal absorbe totalement la Bank of the People de Toronto dont toutes les succursales deviennent des succursales de la Bank of Montreal.
Le bureau d'escompte de Québec ouvert en 1818 devient une succursale de la Bank of Montreal.
1843
Ouverture d'une succursale de la Bank of Montreal à Brockville (Haut-Canada).
1844 Ouverture d'une agence de la Bank of Montreal à London (Haut-Canada).
1845
(22 novembre 1845) La Bank of Montreal ayant décidé de refuser d'avancer des sommes sur les devis ou bons du département des Travaux publics du Canada-Uni, le gouvernement, qui veut la punir, l'exclut de la liste des banques qui peuvent accepter des dépôts pour le compte du Receveur général du Canada.
1846
(Décembre 1845) Mise en service de la première ligne télégraphique de la Bank of Montreal entre Toronto et Hamilton.
1847
La Bank of Montreal déménage son siège social dans un nouvel édifice construit sur la place d'Armes selon des plans de l'architecte John Wells ; l'architecture de l'édifice (devanture néo-classique distinctive par un toit en forme de dôme et un portique couvert supporté par 6 colonne de style corinthien) est inspirée de celui du siège social de la Commercial Bank d'Edimbourg (Écosse).
Importante dépression économique qui affecte les activités de la banque et entraîne la faillite de plusieurs entreprises dans le Canada de l'Est.
Le siège social de la Bank of Montreal est relié par télégraphe à ses succursales du West Canada, puis à celle de Québec.
1848
La Bank of Montreal fournit le capital nécessaire à l'instauration du service télégraphique canadien.

Inauguration officielle du siège social de la Bank of Montreal à la Place d'armes de Montréal.
1850
Adoption de la Loi de liberté bancaire selon laquelle, entre autres, le gouvernement garantit le remboursement de la monnaie émise par les banques.
1850-1885
La Bank of Montreal fournit le capital nécessaire à la construction de chemins de fer dont celui du Canadien Pacifique.
1853
John Molson et son frère, William Molson quittent la Bank of Montreal pour remettre sur pied la Molson's Bank exploitée en 1837-1838, puis abandonnée depuis lors.
1854
Signature du traité de réciprocité avec les États-Unis en vertu duquel, le Canada accorde aux Américains des droits de pêche en eau canadienne, des droits réciproques de navigation sur les eaux intérieures et l'échange d'une grande variété de produits du sol.
1855
La Molson's Bank reçoit sa charte du gouvernement du Canada-Uni.
1856
Fusion de la Savings Bank of Montreal (1819) avec la Bank of Montreal.
1857
La Chambre d'assemblée du Canada-Uni-CACU adopte une loi rendant obligatoire l'emploi des dollars et des cents dans toute la comptabilité du gouvernement et les comptes qui lui seraient soumis.
1858
Le Gouvernement du Canada-Uni reçoit de l'Hôtel de la Monnaie britannique les premières pièces de un cent en cuivre et de cinq, dix et vingt cents en argent ; la Banque cesse alors la production de pièces de monnaie.

La Bank of Montreal devient le banquier de l'État canadien.

La Bank of Montreal-BM ouvre une agence à New York.
1861
Fondation de la Merchants' Bank of Canada par Hugh Allan et, entre autres Marc-Damase Masson. La Bank of Montreal-BM ouvre une agence à Chicago.
1864
Ouverture d'une succursale de la Bank of British North America à San Francisco.
1866
La Molson's Bank construit son siège social au 288, rue Saint-Jacques, à Montréal selon des plans de George et John James Browne.
(18 septembre) Faillite de la Bank of Upper Canada fondée à Toronto en 1822.
1867
Fondation à Toronto de la Canadian Bank of Commerce par William McMaster.
(22 octobre 1845) Faillite de la Commercial Bank of Midland District fondée à Kingston en 1832.
1868
La Merchants' Bank of Canada achète les actifs de la Commercial Bank of the Midland District.
1869
Faillite de la Gore Bank dont les actifs sont rachetés par la Canadian Bank of Commerce.

La Banque emménage sa succursale de New York au 59 Wall Street.
1871
(14 avril) Sanction de la Loi sur les banques adoptée par le Parlement du Canada ; cette loi, entre autres, pose les conditions pour l'ouverture de nouvelles banques, réglemente l'exercice des pouvoirs des banques existantes, établit un code bancaire applicable dans tout le Dominion du Canada, et oblige les banques canadiennes à conserver au moins le tiers de leur encaisse en billets du Dominion ; les dispositions de cette loi concernant la réserve avaient été contestées avec vigueur par la Bank of Montreal-BM.
1873-1878
Crise économique.

Période 1900-2000

1902
Établissement de la Sovereign Bank à Montréal.
1905
La Bank of Montreal-BM emménage dans son siège social agrandi et restauré (style Renaissance italienne inspiré principalement des églises Sainte-Marie-Majeure et Saint-Paul-hors-les-Murs de Rome) selon des plans des architectes McKim, Mead and White de New York exécutés par la compagnie Norcross de Worcester (Massachusetts).
George Alexander Drummond est élu président de la banque.
1906
Faillite de l'Ontario Bank.
La Bank of Montreal-BM déménage son agence de New York au 31 Pine Street.
(6 mai) La Bank of Montreal-BM ouvre une succursale à Mexico.

1908
En plus de son siège social, la Banque compte 142 succursales et agences ainsi réparties dans le monde: British Columbia, 16; Alberta, 7; Saskatchewan, 3; Manitoba, 9; Ontario, 51; Québec, 24; Nouveau-Brunswick, 12; Île-du-Prince-Edward, 1; Nouvelle-Écosse, 12; Newfoundland, 2; États-Unis, 3; Great Britain, 1; Mexico, 1.
(Janvier) La Sovereign Bank fait faillite ; la Bank of Montreal-BM et 14 autres banques canadiennes se partagent l'actif et le passif pour protéger les déposants de la banque faillie.
1909
La Bank of Montreal-BM déménage son agence de New York au 64-66 Wall Street dans un immeuble appartenant à sa filiale américaine Hochelaga Realty and Development Company.
1912
La Bank of Montreal-BM ouvre 17 nouvelles succursales (Granby, Magog, Calgary etc.).
1913
Révision de la Loi sur les banques ; création d'une réserve centrale administrée par un comité de quatre membres dont 3 nommés par l'Association des banquiers canadiens, et l'autre, par le ministre des finances du Canada.
La Bank of Montreal-BM ouvre 12 nouvelles succursales dont 3 à Montréal, 4 en Ontario, 4 dans les provinces de l'Ouest, et une à Londres (Angleterre).
1918
(1 décembre 1918) Fusion de la Bank of British North America (fondée en 1836) avec la Bank of Montreal-BM sous le nom de cette dernière.
1920-1926
La Bank of Montreal-BM ouvre des succursales au Mexique (Veracruz, Puebla, Guadalajara, Monterrey, Mexico et Tampico).
1920
La Bank of Montreal-BM prend un intérêt dans la Colonial Bank.
1921
La Bank of Montreal-BM achète la Merchants' Bank of Canada fondée en 1861 par les frères Allan ; la Merchants Bank compte alors 400 succursales au Canada.
1924
Création du poste d'Inspecteur général des banques par le Parlement du Canada.
1925
Fusion de la Molson's Bank avec la Bank of Montreal-BM sous le nom de cette dernière ; la Molson's Bank compte alors 125 succursales dont 117 au Québec et en Ontario ; le nombre de succursales de la Banque atteint 617 à travers le monde.

Fondation de la Barclays Bank par la fusion de la Colonial Bank, de l'Anglo-Egyptian Bank et de la National Bank d'Afrique du Sud ; la Bank of Montreal-BM acquiert ainsi un intérêt dans la Barclays Bank.
1929
Le nombre des succursales la Bank of Montreal-BM est de 672.
Le krach de 1929 entraîne une importante chute du chiffre d'affaires de la Bank (1 milliard $ à 800 millions $.

La crise frappe le monde entier; aux États-Unis, 1 300 banques font faillite.
1931
La Bank of Montreal-BM commence à fermer ses bureaux mexicains.
1933
Le chômage atteint 19% de la main-d'oeuvre active (826 000 chômeurs) au Canada.
(Janvier 1923) Aux États-Unis, le nombre de banques ayant cessé leurs paiements depuis le début de la crise (1929), atteint 5 102; au Canada, pendant la même période, on ferme 432 succursales bancaires sur les 4 069 que compte alors le pays, aucune banque ne fait faillite et aucun déposant ne perd un sou.
(31 juillet 1923) Le gouvernement du Canada confie à une commission le soin d'examiner les régimes bancaires et financiers canadiens et de lui faire des recommandations; cette commission, présidée par lord Macmillan, était composée de Charles Addis, Thomas White, John Edward Brownlee et Beaudry Leman.
(27 septembre 1923) La commission Macmillan remet son rapport qui recommande majoritairement (Beaudry Leman et Thomas White, représentant des banques s'y opposant) la création d'une banque centrale.
1934
La Bank of Montreal-BM ferme son dernier bureau mexicain et se départit de son intérêt dans la Barclays Bank. Le nombre des succursales de la Bank of Montreal-BM est réduit à 567.
(3 juillet 1934) Sanction de la loi créant la Banque du Canada.
1935
La Bank of Canada entre en opération ; en conséquence, la Bank of Montreal-BM cesse d'être le banquier du Canada. La Bank of Montreal-BM ferme son bureau de Paris.
1942
(7 décembre 1942) La Bank of Montreal-BM émet ses derniers billets de banque (des billets de 5 $) ; elle n'en émettra plus d'autres.
1943
Le nombre de succursales de la Bank of Montreal-BM est réduit à 468 ; le nombre de ses actionnaires est de 9 000.
1946
Le nombre d'employés de la Bank of Montreal-BM est de 8 000.
1952
La Bank of Montreal-BM ferme sa succursale de Chicago.
1954
La loi des banques est amendée pour leur permettre de prêter sur hypothèque ; la Bank of Montreal-BM est la première à accorder un tel prêt.
1959
La Bank of Montreal-BM déménage sa succursale de New York à l'angle de Broadway et Wall Street, en face de la Trinity Church.
1960
La Bank of Montreal-BM emménage dans un gratte-ciel de 17 étages construit entre l'ancien siège social et la rue Saint-François-Xavier; l'édifice de 1847 et son annexe de 1905 demeurent la succursale centrale de tout le réseau de la Banque ; les plans de l'édifice sont dressés par le bureau d'architectes Barott, Marshall, Merrett et Barott avec Bruce Wright, l'architecte attitré de la Banque.
1962
La Banque ouvre une succursale à Los Angeles (Californie) et une autre à Houston (Texas).
1966
Le nombre de succursales de la Banque est monté à 1 000.

Le nombre d'actionnaires de la Banque est de 25 000. Le nombre d'employés est au-delà de 16 000.
1983
Sous la direction de William Mulholland, la Bank of Montreal-BM déménage son siège social à Toronto ; Mulholland défend ce geste de la façon suivante : 'No business - in good times or bad - is going to fly into the arms of trouble, whether that trouble takes the form of high taxes, restrictive language legislation, negative attitudes toward business, social controversy or any combination of these.'
1984
La Bank of Montreal-BM acquiert l'institution financière américaine Harris Bancorp.
1984
La Bank of Montreal-BM acquiert l'institution financière Nesbitt Thomson.
1998
Classée au huitième rang parmi les plus grandes entreprises au Canada.
(Janvier 1998) Annonce de la fusion de la Banque Royale avec la Banque de Montréal.
(14 décembre 1998) Le gouvernement du Canada annonce qu'il refuse de permettre aux banques de se fusionner interdisant ainsi la fusion annoncée au mois de janvier précédent.
2007 (10 juillet 2007) La Banque achète, via sa filliale Harris Bankcorp dans l'État du Wisconsin, la Ozaukee Bank et la Merchant and Manufacturers Bancorporation au prix de 327,2 M $US.
2012 (20 février 2007) La Banque acquiert une participation minoritaire (19,99 %) dans COFCO Trust, une société de fiducie chinoise,

Premiers présidents de la Bank of Montreal

John Gray
Samuel Gerrard
Gates, Horatio (intérimaire)
John Molson, père
John Fleming
Horatio Gates
Peter MCuttchon McGill


La voûte de la banque située au 4e étages sous-terrain atteignable par ascenseur ; on y conserve 1 120 pièces de monnaie, environ 18 500 photos, 9 800 documents, plus de 1 370 films. des rubans VHS et enregistrements et environ 1 290 artefacts (capsules de temps, révolver de garde de sécurité, équipements de bureau et matériel promotionnels, et, dans une voûte à température constante contrôlée, les articles créateurs de l'association le 19 mai 1817 ; on y trouve aussi les archives de la Banque du Peuple.

Principales filiales - Nesbitt Thompson, Harris Bankcorp, BM Investimento, BM Mortgage et BM Investment.

  • Bibliographie -


A History of the Bank of Montreal / Histoire de la Banque de Montréal / Volumes I et II (histoire, McClelland and Stewart Limited, Toronto - Montreal, 1967).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)