Audette (Jean)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 12 décembre 2012, La Presse révèle que l'Ex-directeur général de la Sûreté du Québec-SQ, Richard Deschesnes, l'ex-directeur des enquêtes criminelles, Jean Audette et l'ex-directeur adjoint des enquêtes criminelles, les anciens cadres supérieurs de la SQ, Steven Chabot et Alfred Tremblay sont l'objet d'une enquête criminelle pour utilisation inappropriée du fonds d'opérations spéciales (ce fonds de 25 millions $ sert normalement à défrayer certains coûts d'enquête qui doivent demeurer secrets comme le paiement des informateurs etc ; Alfred Tremblay et Steven Chabot auraient reçu une indemnité de départ prise à même le fonds d'opérations spéciales ; Deschesnes et Audette sont suspendus avec solde pendant la durée de l'enquête. Sous l'autorité de Deschesnes, la SQ se serait fait tirer l'oreille pour permettre à la Commission Charbonneau l'accès complet à l'enquête de l'Opération Diligence ; en octobre 2012, Deschesnes, qui avait été nommé par Jacques Dupuis, le ministre libéral de la Sécurité publique est remplacé par Mario Laprise ; Mario Laprise a été nommé par Stéphane Bergeron, le ministre péquiste de la Sécurité publique, peu après les élections provinciales du 4 septembre 2012 ; Jean Audette a été muté à l'automne 2012 à un poste administratif, loin du terrain ; Steven Chabot a pris sa retraite en mars 2010 et Alfred Tremblay était déjà retraité.

À la Sûreté du Québec-SQ, il a été constitué un fonds d'opération spécial et secret destiné à payer des serviceset des dépenses aux informateurslors d'enquêtes sur le crime organisé. Le fonds aurait été utilisé par les autorités pour payer une indemnité de départ à Steven Chabot contrairement aux règles d'utilisation de ce fonds ; le 28 janvier 2014, La direction des poursuites criminelles et pénales accuse Richard Deschênes, Jean Audette, Steven Chabot et Alfred Tremblay d'abus de confiance, de fraude et de vol d'une somme supérieure à 5 000 $ ; ces infractions sont passible d'une peine maximale de 5 ans de prison ; les prévenus doivent se présenter le 29 janvier 2014 au poste de police pour une identification en vue d'une comparution le 13 février 2014.
En janvier 2018, il est révélé que les fonds impliqués auraient servi à payer les honoraires de Me Denis Depelteau engagé par l'association des policiers provinciaux pour les négociations de la convention collective des policiers provinciaux.
En 2011, Me Denis Depelteau avait un litige avec Revenu Québec pour n'avoir pas acquitté des taxes et, en conséquence, était disqualifié pour travailler pour le gouvernement provincial ; selon la Couronne, Audette aurait alors autorisé l'utilisation du fonds secret pour continuer à payer des honoraires à Depelteau (233 000 $).
Le 12 décembre 2014, Depelteau reconnaît sa culpabilité aux accusations de fabrication de faux document et d'abus de confiance ; il est alors condamné à 15 mois de prison à purger dans la communauté. Steven Chabot, 59 ans, et Alfred Tremblay, 65 ans, sont accusés d'avoir utilisé le fonds de manière inappropriée.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)