Asselin (Olivar)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Homme de lettres (journaliste et essayiste) et militaire né en 1874 à Saint-Hilarion.

Études à Mont-Joli et au Séminaire de Rimouski.
Émigre aux États-Unis avec ses parents en 1891.
Rédacteur pour les journaux franco-américain Protecteur canadien de Fall River, National de Lowell, Massachusetts, Jean-Baptiste de Pawtucket et La Tribune de Woonsocket, Rhode Island, États-Unis, 1893-1898).
En 1898, il s'enrôle dans l'armée américaine pour participer à la guerre d'Espagne.
Revient au Québec en 1900.
En 1903, Olivar Asselin, Omer Héroux et Armand Lavergne fondent la Ligue nationaliste canadienne et le journal hebdomadaire Le Nationaliste (première parution le 6 mars 1904).
Séjourne en prison pour outrage à la magistrature (1907) et pour avoir giflé publiquement Louis-Alexandre Taschereau (1909).
Participe à la fondation du journal Le Devoir (1910) après y avoir fusionné son journal Le Nationaliste.
Président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (1913-1914).
S'enrôle dans l'armée canadienne (Royal 22e Régiment-R22eR) pour aller au secours de la France en guerre avec l'Allemagne (1915) ; il atteint le grade de major.
Rédacteur en chef du journal Le Canada (1930-1934).
Il fonde 2 hebdomadaires qui n'ont pas une longue vie (L'Ordre en 1934 et La Renaissance en 1935). L'Ordre a été condamné par l'Église catholique le 4 mai 1935
En septembre 1934, il renvoi sa médaille de la Légion d'honneur de France pour être libre de dire ce qu'il pense de la façon dont les médailles sont distribuées au cours des fêtes rappelant le quatrième centenaire de la découverte du Canada par Jacques Cartier ; à son avis, des personnes peu méritantes avaient été décorées contrairement aux objectifs de l'Ordre définis par Napoléon.
En 1937, il se retire au sein de l'Ordre hospitalier de Saint-Jean-de-Dieu.
Décès en 1937 (18 avril) à Montréal.

  • Publications - Liste partielle


A Quebec View of Canadian Nationalism (Montréal, Guertin Printing, 1909)
Pensées françaises. Pages choisies (Montréal, textes recueillis par Gérard Dagenais, Éditions de l'A.C.F. 1937)
Trois textes sur la liberté (Montréal Éditions Hurtubise, HMH, 1970)
L'Oeuvre de l'abbé Groulx (conférence prononcée le 15 janvier 1923, Bibliothèque de l'Action française, rééditée par Fides, 2007)
Pensées françaises (posthume, 1937)

  • Distinctions -


Croix de chevalier de la légion d'honneur de France octroyée à titre militaire pour s'être illustré à Vimy (1919).
En 1955, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal institue le prix Olivar-Asselin pour honorer une personnalité s'illustrant dans le domaine du journalisme.
Le nom de la rue Olivar-Asselin de Montréal honore sa mémoire comme celui du canton d'Asselin proclamé en 1965 et situé à la frontière du Nouveau-Brunswick dans la région du Bas-Saint-Laurent.

  • Bibliographie -


Olivar Asselin et son temps. Tome I - Le Militant (Hélène Pelletier Baillargeon, Fides, 1996)
Olivar Asselin et son temps. Tome II - Le Volontaire (Hélène Pelletier Baillargeon, Fides, 2001)
Olivar Asselin et son temps. Tome III - Le Maître (Hélène Pelletier Baillargeon, Fides, 2010)


  • Crédits :


Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)
Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, éditions du Méridien, 1995)
Dictionnaire des intellectuels.les au Québec (Yvan Lamonde, Marie-Andrée Bergeron, Michel Lacroix et Jonathan Livernois, 2017)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)