Amiot ou Amyot dit Villeneuve (Mathieu )

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Coureur des bois, interprète et seigneur né en 1627 dans l'évêché de Soissons (Aisne, Picardie, France).

En 1649, le gouverneur Louis d'Ailleboust de Coulonge et d'Argentenay lui concède une terre à Trois-Rivières.
Père de la lignée Amyot/Miville d'Amérique.
Épouse Marie Miville à Québec en 1650 ; de cette union sont issus
Charles Amyot (marié à Rosalie Duquet),
Pierre Amyot (marié à Louise Taudière), Anne-Marie Amyot (mariée à Jean Huard),
Marguerite Amyot (mariée à Jean Joly),
Jean-Baptiste Amyot (marié à Geneviève Guyon),
Françoise Amyot (mariée à Charles Gingras),
Jean Amyot,
Catherine-Ursule Amyot (mariée à Jean Duquet),
Daniel-Joseph Amyot (marié à Marie Kapiouapnokoué),
Philippe Amyot (marié à Marie Harnois),
Étienne Amyot (marié à Jean Campagna) et
Marie-Françoise Amyot (mariée à Jean-Baptiste Thibault).
Le 3 novembre 1672, l'intendant Talon lui concède la seigneurie de Bonsecours à la Pointe-aux-Bouleaux (ou aux Trembles ; Portneuf).
Fils de Philippe Amyot et d'Anne Convent.
Décès en 1688 à Québec.
En 1729, il avait 491 descendants.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)
Dictionnaire encyclopédique et historique des coureurs des bois (Alain Messier, Guérin éditeur, 2005).
Seigneuries et fiefs du Québec ; nomenclature et cartographie (Serge Courville et Serge lLbrecque et Jacques Fortin (publications du Québec Dossiers toponymique, 18, 1988

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)