Église Erskine and American United Church (église musée)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Église, 1891-1894, annexe vers 1924) ; 1339, rue Sherbrooke Ouest, face à la rue Crescent ; style néoroman ; plans de l'église par Arthur Cooper Hutchison, plans de l'annexe par Percy Nobbs ; longueur originelle 165 pieds ou 50,29 m ; largeur originelle : 100 pieds ou 30,48 m ; possède 24 vitraux de Louis Comfort Tiffany de New York, la plus importante collection au monde de vitraux Tiffany ; Tiffany (1848-), fils du bijoutier Charles Lewis Tiffany, fondateur du magasin Tiffany's de New York, a marqué l'art nouveau à la fin du XIXe et au début du XXiéme siècle ; en 1891, afin de souligner les années de service du révérend George Wells, l'American Presbyterian Church, sa congrégation formée de riches citoyens des États-Unis expatriés à Montréal, lui offre un vitrail fabriqué à New York par Louis Comfort Tiffany ; à la même époque, un autre vitrail est commandé au même artiste pour rappeler la mémoire du fabricant de produits pharmaceutiques, Benjamin Lyman, qui avait posé la pierre angulaire de l'église American Presbyterian en 1865, à l'angle des rues Dorchester (boulevard René-Lévesque) et Drummond ; dans les 6 années qui suivirent, la congrégation acheta plus d'une douzaine d'autres vitraux qui reçurent leur dédicace en 1902 ; en 1934, l'American Presbyterian Church fusionna avec la Erskine United Church sous le nom de Erskine and American United Church et s'établit sur la rue Sherbrooke Ouest ;

En 1937, l'ancienne église American Presbyterian est démolie et les vitraux de Tiffany sont mis en consigne.
En 1938, on remodelle l'église de la rue Sherbrooke Ouest et on y insère les vitraux de l'ancienne église de la rue Dorchester.
En 2002, les paroissiens, devenus trop peu nombreux pour en supporter les coûts d'entretien, expriment le désir de se départir de l'église que le Musée des beaux-arts de Montréal, qui est voisin, offre d'acheter pour en faire un musée d'art religieux ; en 2003, les paroissiens acceptent l'offre du Musée.
Le 13 octobre 2006, le Musée annonce qu'il a conclu l'achat de l'église et qu'il en fera le Pavillon d'art canadien ; à la suite de l'achat de l'église Erskine and American, le Musée des beaux-arts de Montréal entreprend la restauration des 17 vitraux Tiffany qui ornent les fenêtres de l'église, puis, le 13 février 2010, le Musée présente, dans l'une de ses salles, l'exposition Le verre selon Tiffany, composée de plusieurs autres oeuvres de Louis Comfort Tiffany.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)